Accueil » Métiers » Lycée Clément de Pémille Un DMA « art contemporain » très high-tech

Lycée Clément de Pémille Un DMA « art contemporain » très high-tech

Parmi les établissements publics formant à la bijouterie en France, le Lycée Clément de Pémille, situé près de Toulouse, propose une filière complète. Découverte avec le directeur délégué aux formations, Sébastien Ladenise.

La filière de la Bijouterie – joaillerie
Le Lycée Clément de Pémille propose des formations du CAP au DMA avec des effectifs de 15 places maximum pour chacune d’elles. Les CAP « Art et techniques de la bijouterie joaillerie » peuvent se faire en un ou deux ans :
– CAP en voie scolaire, en deux ans pour les élèves venant de troisième. Le recrutement se fait par un petit concours d’entrée.
– CAP en un an, pour les titulaires du baccalauréat.
– CAP avec mention complémentaire en Bijouterie, en apprentissage pendant un an. Les titulaires du CAP peuvent ensuite préparer un BMA et/ou s’ils ont aussi le baccalauréat, un DMA « Art du Bijou et du joyau » en deux ans.

Les spécialités du Lycée Clément de Pémille

La première concerne les adultes qui peuvent aussi préparer un CAP en un an. Le Lycée Clément de Pémille est d’ailleurs l’une des trois écoles françaises à offrir cette formation pour adultes. La seconde souligne un point fort de son DMA « Art du bijou et du joyau » où l’établissement montre qu’il est bien équipé pour dispenser sa spécialité : « Art contemporain et nouvelles technologies ». Tous les enseignements se font dans un atelier de 150m2. Avec d’un côté les postes ordinateurs et les logiciels, et de l’autre la partie atelier avec machines et imprimante 3D, plus un poste de galvanoplastie pour le traitement des métaux, un atelier de fonte, et une imprimante 3D réservée entièrement à la Bijouterie. Agencé comme un atelier de professionnel en activité, les élèves y sont immédiatement en situation de travail. Enfin, ce matériel high-tech est d’autant mieux exploité par les élèves que la responsable de l’atelier est une professionnelle issue des microtechniques, passionnée par la bijouterie. Elle est donc bien placée pour montrer aux élèves comment utiliser au mieux la modernité de ces machines, en fonction de leurs projets en bijouterie. D’ailleurs, cette formation, qui existe déjà depuis trois ans, connaît beaucoup de succès. M.T.

Pour tout savoir sur cet établissement :
http://pemille.entmip.fr/