Accueil » Métiers » Le Commerce Coopératif et Associé ou la force du réseau

Le Commerce Coopératif et Associé ou la force du réseau

Alors que le gouvernement s’inquiète de la désertification des centres-villes, les commerçants du CCA apportent une réponse dynamique.
Le Commerce Coopératif et Associé (CCA) est un réseau organisé et contrôlé par des commerçants indépendants, propriétaires des points de vente, qui se sont associés au sein d’un groupement de commerçants, pour mutualiser leurs moyens et développer des politiques communes : achat, enseigne, opérations commerciales, services,… Le cabinet Xerfi a publié une étude sur l’impact du Commerce Coopératif et Associé dans les territoires.
Elle démontre que cette forme de commerce participe activement à la dynamique des régions et des agglomérations françaises. Les chiffres font envie : avec 150 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 32 590 entrepreneurs, plus nombreux chaque année, le CCA employait 546 769 salariés en 2016. La croissance de son chiffre d’affaires est positive alors que dans le secteur du commerce classique, il est en légère régression.
De même, les investissements sont deux fois plus soutenus dans le CCA (2,5 % versus 1,2 % dans le réseau classique) et contribuent largement à la richesse nationale. Les membres du CE sont de véritables créateurs de valeur au niveau local comme national. Alors qu’il représente 30 % du commerce de détail avec 45 245 points de vente, le CCA s’acquitte de 42 % des impôts sur les sociétés de l’hexagone. «
À un moment où le climat des affaires était en dégradation, nous sommes allés de l’avant. Dans le Commerce Coopératif et Associé, le risque est divisé et toléré, ainsi nous misons sur nos points de vente afin qu’ils soient toujours plus performants et attractifs sur le long terme » explique Éric Plat, Président de la Fédération du Commerce Coopératif et Associé. La création de richesse n’est pas seulement financière mais aussi humaine, géographique et sociale.
Le CCA se diffuse largement dans les territoires où il contribue à la pérennisation et à l’enrichissement du tissu local. En effet, il participe à la dynamique des centres-villes et des centresbourgs puisque 65,2 % de ses magasins sont situés au coeur des agglomérations pour les 35 villes étudiées par Xerfi et plus de 50 % des commerces sont implantés dans des villes de moins de 50 000 habitants. « Notre activité économique est concrète pour les Français. Nous produisons de la richesse localement et surtout cette valeur reste au local.
Sans consolidation boursière, sans optimisation fiscale, nous redistribuons notre valeur ajoutée aux collectivités territoriales, à nos communes, à nos régions. » indique Eric Plat. Le Commerce Coopératif et Associé reflète une belle énergie humaine et son modèle dans l’air du temps est certainement appelé à grandir, à l’heure où se développent les notions d’associatif, de partage, de réseau, de retour à l’humain et en un mot, de liberté d’entreprendre. I.H.