Accueil » Métiers » HBJO Online : Les marketplaces

HBJO Online : Les marketplaces

HBJO Online : Les marketplaces
Vous souhaitez diversifier vos supports de vente ? Avez-vous pensé aux Marketplaces HBJO. Découverte avec notre expert en e-commerce, Sylvain Simon, cofondateur de HBJO Online.
L’Officiel Horlogerie & Bijouterie : Qu’est-ce qu’une marketplace ?

S. Simon : C’est un site qui accueille de nouveaux marchands pour élargir son offre. Spécialisée en HBJO comme MATY ou CLEOR elle peut accueillir d’autres marques de son secteur d’activité. Généraliste, elle vend des produits provenant de plusieurs secteurs. Amazon ou Cdiscount sont parmi les plus connues.

L’OHB : Ça paraît très attractif !

S. Simon : Oui, c’est une opportunité de vente réellement intéressante dont le schéma global est le suivant.
Pour le vendeur, la marketplace est un moyen de développer rapidement son chiffre d’affaires avec ses produits sur des sites à très forte notoriété et visibilité. En contrepartie, la marketplace sera très exigeante sur certains aspects de la relation client (délai de réponse aux questions, ou d’expédition des produits, qualité de la fiche produit,…) car sa crédibilité est en jeu.

L’OHB : Quelle est la marche à suivre pour intégrer une marketplace ?

S. Simon : Le vendeur fait une demande d’intégration à la marketplace en spécifiant l’offre de produits qu’il souhaite mettre en vente. Sans oublier son intérêt pour les clients de la marketplace.
Si l’offre est acceptée, le vendeur devra fournir un travail régulier et quotidien pour souscrire aux contraintes imposées par la marketplace. Car à tout moment, elle peut résilier le contrat d’un vendeur.

L’OHB : Pouvez-vous nous en dire plus sur les avantages et inconvénients pour un vendeur à entrer sur une Marketplace ?

S. Simon : Les Avantages.
C’est d’abord une augmentation de son chiffre d’affaires. Il profite de la notoriété d’une grande enseigne, de sa visibilité. Il a plus de facilité à vendre ses produits par son intermédiaire que sur son propre site.
Par ailleurs, les marketplaces, ont une communication importante et font régulièrement des campagnes de promotion.
Si un vendeur arrive à bien travailler avec sa marketplace, celle-ci peut mettre en avant quelques-uns de ses produits, bien ciblés par rapport au thème de campagne.

Les contraintes
La qualité de la relation client fournie par le vendeur doit être irréprochable sur les points suivants.
– prix
– délai de livraison
– politique de retour produit
– délai de réponse aux questions

Si le service ne satisfait pas le client, le vendeur sera mal noté. La répercussion de mauvais avis est beaucoup plus rapide sur internet que pour une boutique physique. Sans une amélioration rapide des commentaires, la marketplace peut arrêter brutalement sa collaboration pour préjudice de notoriété. marketplaces HBJO Online

Les nouveaux clients de vos produits ne sont pas les vôtres mais ceux de la marketplace. Ce type de vente accroît votre chiffre d’affaires mais ne développe pas votre base de clients. Autrement dit, c’est une stratégie payante à court terme.

Coût d’une marketplace. Prenons l’exemple d’Amazon :
– des frais fixes mensuels (30 à 40€ HT) et
– une commission de vente allant de 15 à 25 % HT, calculée sur le prix TTC, frais de port compris.

L’OHB : Le choix des produits à vendre paraît crucial, comment le faire au mieux ?

S. Simon : Le choix des produits doit effectivement être pertinent. Le premier critère est économique. Un autre critère peut être les exigences liées à la fiche produit.
Une marketplace impose un format précis des fiches produit et une certaine qualité de photos. Et d’une plateforme à l’autre, ces exigences varient. Si un vendeur souhaite vendre sur plusieurs marketplaces, ayant des exigences différentes, il lui faut faire une fiche produit et peut-être de nouvelles photos pour chacune d’elle. Un vrai calvaire ! marketplaces HBJO Online.

En fait, il n’y a pas de bonne réponse évidente pour choisir son partenaire. Il faut d’abord et surtout que le vendeur considère comment cette option de vente s’inscrit dans sa stratégie de développement.

L’OHB : Mais alors comment choisir sa marketplace ?

S. Simon : Ce choix est un travail de spécialiste car il faut que le vendeur connaisse bien les marketplaces et les produits pour sélectionner celle la plus adaptée à son offre.
Au niveau de la fiche produit, on choisira la marketplace la plus facile d’accès, celle dont la structure est la plus proche de sa fiche produit et qui ne demande pas de nouvelles photos.
Une fois l’offre produit constituée, il faut suivre les performances marchandes. Cela permet d’améliorer continuellement son offre et la faire évoluer en fonction de la stratégie de communication de la marketplace. Les résultats obtenus peuvent être très différents d’une marketplace à l’autre.
Et il ne faut pas oublier qu’en fin de compte elle reste seule maître de sa stratégie et qu’elle peut en changer à tout moment, au détriment des marchands. marketplaces HBJO Online.

L’OHB : Quel serait alors votre conseil aux vendeurs intéressés par les marketplaces ?

S. Simon : Vendre un lot de produits sélectionnés sur une marketplace est un bon moyen de booster ponctuellement son chiffre d’affaires mais ce n’est pas une solution de facilité et ne peut être, non plus, une solution unique de vente.
Le vendeur doit garder à l’esprit, les points positifs et potentiellement éphémères de cette méthode de vente, et voir comment elle s’inscrit dans sa stratégie de développement, à court et long terme. Bien utilisée, c’est une opportunité additionnelle de vente à considérer. M.T.

Sylvain Simon
09 72 61 43 22 – www.hbjo-online.com

Leave a reply