Accueil » Métiers » Cookson-CLAL : Un laboratoire au top des exigences du métier

Cookson-CLAL : Un laboratoire au top des exigences du métier

Cookson-CLAL laboratoire - La société cultive la précision et l’excellence en matière de services et procédés de traitement des métaux précieux.
La société cultive la précision et l’excellence en matière de services et procédés de traitement des métaux précieux, afin d’offrir à ses clients un service irréprochable. Ses Certifications et Accréditations sont une reconnaissance de la compétence de son laboratoire et permettent une relation en toute confiance.

Cookson-CLAL laboratoire – La société cultive la précision et l’excellence en matière de services et procédés de traitement des métaux précieux. En France, le commerce de métaux précieux et de bijoux est strictement réglementé. La composition même des bijoux est soumise à des réglementations :

– Articles 521 et 522 du code général des impôts (réglementation concernant les titres légaux des bijoux commercialisés en France).
– Règlement (CE) n° 1907/2006 du Parlement Européen et du Conseil du 18 décembre 2006 concernant l’enregistrement, l’évaluation et l’autorisation et la restriction des substances chimiques, (Entré en vigueur le 1er juin 2007) ou Règlement REACH (Registration, Evaluation, Authorisation and restriction of Chemicals).

Exigences techniques

Le laboratoire Cookson-CLAL répond complètement aux exigences techniques requises dans le cadre réglementaire et commercial pour l’analyse des articles de joaillerie.

Ses agréments, certifications et accréditations en sont la confirmation :
– OCA (Organisme de Contrôle Agréé). Agrément accordé par la DGDDI dans le cadre du contrôle de la conformité des ouvrages en métaux précieux.
– COFRAC ISO 17025 : Analyses physicochimiques. n° d’accréditation 1-1568 (portée disponible sur : www.cofrac.fr).
L’accréditation porte sur :
*Analyse de l’or : Référentiel technique ISO 11426 : Méthode de coupellation.
*Analyse de l’argent : Référentiel technique ISO 11427 : Méthode volumétrique.
*Analyse du platine : Référentiel technique ISO 11210 : Méthode gravimétrique.
*Analyse du platine : Référentiel technique ISO 11494 : Méthode ICP-OES.
De plus, Cookson-CLAL est reconnu par le Bureau Central du Contrôle des Métaux Précieux Suisse (BCCMP) pour la certification de semi-ouvrés en métaux précieux destinés à des fabricants suisses.

Interview de Cyril Schlund, responsable du laboratoire

L’Officiel Horlogerie & Bijouterie : Ce sont ces accréditations et certifications qui permettent et garantissent vos prestations ?

Cyril Schlund : Effectivement, c’est directement lié. De par nos accréditations ISO 17025 et ISO 9001, nous sommes dans une démarche d’amélioration permanente de la qualité, ce qui nous a permis en 2004 d’obtenir l’agrément des douanes en tant qu’OCA. Grâce à celui-ci, nous sommes reconnus compétents pour contrôler le titre des ouvrages mis sur le marché par les professionnels importateurs ou fabricants.
En tant qu’OCA, nous pouvons également nous-même apposer le poinçon de garantie, pour les professionnels ne possédant pas celui-ci.

L’OHB : Au niveau du platine, vous avez une spécificité ?

C. Schlund : En effet, nous avons développé une méthode interne qui permet, en moins de 24h, d’obtenir un titrage fiable et à un prix inférieur à celui des méthodes traditionnelles. Cette méthode, accréditée COFRAC, est très appréciée des professionnels souhaitant un contrôle rapide de leur production.

L’OHB : Quelles sont les autres analyses pratiquées par le laboratoire Cookson-CLAL ?

C. Schlund : Outre notre activité en tant qu’OCA, nous intervenons pour le contrôle des produits commercialisés par Cookson-CLAL, et pour le titrage des déchets que nous rachetons. Dans ce cadre, nous sommes amenés à travailler sur des matrices très spécifiques : cendre, bains, etc. Nous utilisons du matériel spécifique qui nous permet de répondre à toutes les sollicitations qu’elles soient internes ou externes.

– Analyse par ICP-OES : Méthode très précise et sensible permettant de doser les micropolluants, comme les éléments majoritaires.
– Analyse par spectroscopie à fluorescence X : Méthode rapide et non destructive de tout type d’alliage pour en déterminer la composition.
– Analyses réglementaires dans le cadre REACH
– Test du taux de relargage du Nickel : Référentiel technique EN 1811.
– Test du taux de cadmium et de plomb.

L’OHB : Qu’est-ce que le dessertissage chimique ?

C. Schlund : Ce procédé permet de récupérer et de valoriser les pierres précieuses des bijoux destinés à la destruction. En effet, il est parfois impossible de récupérer les pierres de façon mécanique (pierres pavées, ou de petites tailles). Le dessertissage chimique permet de libérer les pierres en dissolvant le métal dans un mélange d’acides. Les diamants et la plupart des pierres précieuses ne sont pas altérés par l’acide et peuvent être valorisés. Les métaux précieux dissous dans l’acide sont ensuite récupérés via des procédés chimiques.
Ceux-ci sont soit crédités sur le compte-poids du client, soit rachetés. Les pierres sont restituées. Nous sommes capables de réaliser le dessertissage chimique sur plusieurs kilos, comme sur des pièces uniques. Ce procédé est donc accessible à tous les bijoutiers.

L’OHB : Quels sont, selon vous, les points forts de votre laboratoire ?

C. Schlund : Nos points forts les plus appréciés sont :
– la rapidité : 48h pour les analyses de l’Or et de l’Argent, et 72H pour les analyses du platine.
– La qualité avec une équipe de 4 techniciens hautement qualifiés et très expérimentés.
– La compétitivité : notre expérience nous a permis d’aboutir aujourd’hui à des méthodes optimisées, et commercialisées à des prix très compétitifs par rapport à nos concurrents. M.T.

Informations : www.cookson-clal.com/laboratoire
contacts : 0800 878 202 (Appel gratuit)

PARIS : 83, rue du Temple 75003 PARIS -01 42 77 42 13
LYON : 32, rue Thomassin 69002 LYON – 04 72 56 42 60
MARSEILLE : 55, rue Paradis 13006 MARSEILLE – 04 91 00 33 33