Accueil » Métiers » COOKSON-CLAL métaux précieux valorisés, un service de qualité

COOKSON-CLAL métaux précieux valorisés, un service de qualité

Cookson-CLAL métaux précieux - Affinage, traitement et rachat des déchets précieux représentent une part importante de l’activité.
Chez Cookson-CLAL, l’affinage, le traitement et le rachat des déchets précieux représentent une part importante de l’activité. Cette expertise historique est la garantie pour les bijoutiers d’un service fiable et efficient. Explications par Laurent Benedic, responsable adjoint d’agence chez Cookson-CLAL.

L’officiel horlogerie & Bijouterie : Quels sont vos atouts dans le traitement des métaux ?

Laurent Benedic : Cookson-CLAL métaux précieux est un acteur majeur dans ce secteur d’activité et notre savoir-faire est historique, il remonte au XIXe siècle. Nos domaines d’expertise couvrent le traitement, la vente et la valorisation de métaux précieux, mais aussi les demi-produits, les apprêts, les chaînes, ou encore la bijouterie finie.

Les artisans bijoutiers utilisent nos services en toute simplicité, ils achètent chez nous ou auprès de leur fournisseur avec leur compte-poids. Les transferts de valeur se font en toute transparence.

Notre expertise est confirmée par notre certification OCA (Organisme de contrôle agréé) et COFRAC pour notre laboratoire d’analyses.

L’OHB : Valorisez-vous tous types de métaux ?

L. Benedic : Quand un artisan vient à l’agence pour la vente de ses métaux (broutilles, limailles ou balayures), nous sommes en effet capables de racheter tous ses métaux précieux ou de créditer son compte-poids. Les prix de rachat sont indexés sur les cours officiels et sont valorisés immédiatement en cours « spot » (cours instantané). Nous disposons d’une capacité financière suffisante pour le paiement comptant de toutes les quantités de métaux.

L’OHB : Quelles sont les différentes formules proposées aux clients pour la vente de leur métal ?

L. Benedic : Pour vendre le métal, il existe 2 options :

1. Rachat forfaitaire : Paiement immédiat forfaitaire selon l’alliage.
2. Fonte, Analyse, Affinage : Cookson- CLAL titre et rachète le métal fin réellement contenu. Pour plus de rapidité, Cookson-CLAL paie une avance dès réception, avant le titrage définitif.

L’OHB : Et pour récupérer le métal sur son compte-poids ?

L. Benedic : Pour récupérer le métal, là encore 2 options :

1. Crédit forfaitaire : Crédit forfaitaire immédiat de métal fin sur le compte-poids, selon l’alliage.
2. Fonte, Analyse, Affinage : Crédit du métal fin réel contenu sur le compte-poids. Encore une fois, pour plus de rapidité, avant même le titrage définitif, Cookson-CLAL crédite une avance métal dès réception.

L’OHB : Garantissez-vous la traçabilité des produits ?

L. Benedic : Au guichet, ici à Lyon et aussi à Marseille ou Paris, le bijoutier vient acheter ses métaux précieux (or, argent, platine, palladium) pour travailler. À la suite de son travail de production, il passe déposer son métal (chutes, balayures, limailles) que nous envoyons en traitement, affinons et transformons en or fin, puis en demi-produits, pour être retravaillé à nouveau.

Ce cycle de remise en circulation est complètement tracé. La traçabilité chez Cookson-CLAL est totale pour l’or fin, la grenaille, les demi-produits et les apprêts de haute-joaillerie (nous sommes certifiés COC et RJC).

L’OHB : Proposez-vous des services de logistiques ?

L. Benedic : Oui, des fûts pour les déchets « sales » (pulvérulents, chiffons, boues d’évier,…) sont mis gratuitement à disposition des clients. Une fois le fût rempli, il leur suffit de nous contacter pour demander un enlèvement. En plus des fûts de balayures, nous offrons des pots collecteurs à couvercle auto-scellant, pour stocker la limaille.

L’OHB : Comment connaissez-vous la pureté du métal que vous récupérez ?

L. Benedic : Pour les déchets indentifiables (broutilles or, poinçonnés), un simple test à l’acide suffit. Cela nous permet de racheter ou créditer immédiatement le compte-poids du bijoutier. Pour les déchets dont on ne peut pas connaître le titre (les limailles par exemple), on reconnaît le poids brut avant traitement. Une fois traité, notre laboratoire COFRAC délivre un certificat qui atteste du titre réel, c’est-à-dire de sa teneur en or fin. Le bijoutier peut ensuite être crédité sur son compte-poids ou payé au comptant. S’il souhaite récupérer de la marchandise, plaques, fils, grenailles, apprêts, bijoux, son compte-poids est débité sans aucunes pertes additionnelles. Cookson-CLAL métaux précieux.

L’OHB : Existe-t-il un autre mode opératoire pour traiter les déchets ?

L. Benedic : Oui, hormis le titrage classique par notre laboratoire, des spectromètres (X-ray) installés dans nos agences nous permettent d’évaluer très précisément et immédiatement la teneur des métaux contenus dans un lingot. Un bijoutier qui a besoin d’une estimation rapide et sûre se voit offrir un service adapté.

L’OHB : Quels métaux précieux pouvez-vous récupérer ?

L. Benedic : Nous récupérerons tous les métaux précieux, l’or, l’argent, le platine, l’iridium, le rhodium et le palladium sous toutes les formes, bijoux, broutilles, limailles, cendres, boues, plaqué or…

L’OHB : Quel plus offrez-vous en matière de traitement de déchets ?

L. Benedic : Je dirais que l’avance métal dès réception est un plus. Mais en réalité, le traitement et la valorisation des métaux précieux sont avant tout une question de confiance. Premier fondeur affineur de France depuis 200 ans, Cookson-CLAL a développé des techniques performantes. Ainsi nous traitons une large palette d’alliages.
Cookson-CLAL est certifié ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001, accréditée OCA, COFRAC et reconnu par le BCCMP (SUISSE).

Nous sommes fiers d’être le premier fondeur affineur Français certifié RJC COP & COC. Cookson-CLAL métaux précieux cultive la précision et l’excellence en matière de services, de procédés et de préservation de l’environnement. Nous offrons un service irréprochable. Nos accréditations et certifications sont la reconnaissance de notre compétence et de notre sérieux, pour une relation en toute confiance. Nous pensons que c’est la véritable clé de notre succès.

L’OHB : Qu’en est-il du dessertissage ?

L. Benedic : Nous avons développé une technique de désempierrage chimique qui évite les manipulations et la détérioration des pierres. Les métaux récupérés sont crédités sur le compte-poids ou rachetés. Les pierres sont restituées intactes. F. F.

www.cookson-clal.com

Laurent Benedic, responsable adjoint d’agence chez Cookson-CLALÀ 20 ans, Laurent Benedic intègre l’agence lyonnaise de Cookson-CLAL en tant que magasinier. Au fil du temps, il va découvrir les autres services, de l’outillage au commerce, en passant par la récupération des métaux. Son intérêt et sa motivation lui permettent de gravir les échelons. Afin de compléter sa formation et gagner en compétences, il suit des cours du soir et obtient un master en administration des entreprises. Début 2019, il est nommé responsable adjoint de l’agence Cookson-CLAL à Lyon.

Leave a reply

2 comments