Accueil » Horlogerie » Fiyta et a.b.art : Une identité forte qui séduit les détaillants

Fiyta et a.b.art : Une identité forte qui séduit les détaillants

montres Fiyta et a.b.art - La société BWD (Bordeaux Watches Distribution) poursuit l’implantation de ses marques fétiches Fiyta et a.b.art.
La société BWD (Bordeaux Watches Distribution) poursuit l’implantation de ses marques fétiches Fiyta et a.b.art, des noms qui séduiront le marché français. Entretien avec Denis Cram, fondateur de BWD (Bordeaux Watches Distribution) et distributeur de Fiyta et d’a.b.art.

L’Officiel Horlogerie & Bijouterie : Comment se sont déroulées les fêtes de Noël et comment se portent vos marques ?

Denis Cram : Très bien, notamment pour Fiyta et a.b.art qui ont fait leur preuve auprès des détaillants français. A ce jour, a.b.art est vendue dans plus de 60 points de vente en France. Tandis que Fiyta est implantée chez une cinquantaine de détaillants. En premier lieu, leurs qualités et leurs identités fortes séduisent et sont de véritables gages de succès. D’ailleurs a.b.art avec sa collection 31 trous, ses cadrans très design sans index, possède une vraie personnalité, héritée de son style Bauhaus, qui plaît beaucoup.

L’OHB : Comment évoluent vos autres marques ?

D. Cram : Nous attendons 2019, nous intensifierons notre action avec Jonas & Verus. Ciblée pour les Millenials, nous la destinons surtout aux grands comptes. Quant à Emile Chouriet, très haut de gamme, il est implanté chez Bucherer à Paris, à côté des plus grandes marques horlogères, depuis décembre 2018.

L’OHB : Comment communiquez-vous sur vos deux marques phare ?

D. Cram : Dans un premier temps, nous privilégions les réseaux sociaux. En effet nous avons envoyé des montres à 70 blogueurs et avons surtout un community manager qui gère les comptes Instagram, Facebook et toute cette communication. De ce fait depuis septembre, nous avons plus de 700 followers très impliqués qui suivent a.b.art avec attention. Ouverte depuis novembre, la communauté Fiyta commence à s’étoffer. Nous allons également travailler l’implantation de la marque Bejing en France en 2019.

L’OHB : Pouvez-vous faire le point sur les collections ?

D. Cram : Le groupe Fiyta est très sensible à nos remarques et à notre expérience pour mieux pénétrer le marché français. C’est pourquoi très réactif à nos souhaits, il réagit à nos attentes et satisfait en général nos demandes. Les Heartouching et les Klover très appréciées par la clientèle française seront déclinées avec des cadrans de couleur et dès janvier avec un bracelet en acier avec chevrons pour les Heartouching. A ce titre dans l’esprit Bauhaus, ce qui est nouveau pour la marque, Fiyta vient de lancer en décembre une montre épurée, extrafine, très sobre et équipée d’un mouvement Miyota.

Elle est proposée dans une version masculine et bientôt d’une version féminine. Notre collection Classic automatique sera développée avec des cadrans vert, bleu, gris ou rose saumon. Ainsi pour les hommes, les nouvelles créations seront réalisées dans des diamètres moyens de 38/39mm, les montres mixtes de 35/37 mm de diamètre remportent un vif succès, quant aux très petites ouvertures, inférieures à 31 mm, elles sont de plus en plus courantes dans les collections. De même nous constatons les mêmes attentes chez a.b.art avec un diamètre de 36 mm initialement pour les dames mais de plus en plus mixte. Les séries spéciales a.b.art de 31 et 26 mm pour dames deviennent des « best sellers ».

L’OHB : Comment se situent les montres sportives ?

D. Cram : A notre demande, Fiyta étoffera sa gamme Extreme avec une montre Aviateur. Elle sera composée d’une imposante couronne identifiable et d’un bracelet en cuir confortable et renflé. Nous attendons également une montre de plongée. La Diving Watch de Fiyta sera sans doute lancée à Baselworld.

L’OHB : Avez-vous des nouveautés chez a.b.art ?

D. Cram : a.b.art réédite sa mythique 31 trous rouge et noir qui était à ses débuts sa meilleure vente. Elle est montée sur des bracelets tissus et cuir qui lui donnent un look tendance. Nous avons également de nouveaux modèles très design, des montres connectées Touch’X ainsi que la collection Femme FQ, de 26mm de diamètre, qui s’est enrichie de nouveaux bracelets en cuir rose, bleu ciel et saumon.

L’OHB : Exposerez-vous à Baselworld ?

D. Cram : oui bien entendu. Baselworld est un rendez- vous incontournable pour Fiyta comme pour a.b.art. Quant à nos deux pépites, Emile Chouriet marques sur un plan de développement et de communication que nous vous dévoilerons sous peu.

L’OHB : Avez-vous commencé à faire des opérations de marketing direct ?

D. Cram : Oui, nous avons prévu l’animation d’une vitrine éphémère à Saint Malo, dans la boutique d’un bijoutier de galerie commerçante. C’est un premier test sur quelques semaines.

L’OHB : Vous avez lancé la marque chinoise Fiyta sur le marché français il y a 18 mois déjà. Quel est votre bilan ?

D. Cram : Je suis très satisfait du résultat, même si j’espérais deux fois plus d’implantation et une reconnaissance de la marque plus rapide. Mais nous poursuivons avec sérénité la progression et l’évolution de Fiyta et d’a.b.art, qui ont fait leur preuve dans l’intérêt qu’elles suscitent.

L’OHB : Où exposez-vous en janvier 2019 ?

D. Cram : Nous exposerons au salon Bijhorca du 18 au 21 janvier 2019 à Paris Porte de Versailles. N.K.

bwd-france.com