Accueil » Economie » L’offensive d’Histoire d’Or en centre-ville

L’offensive d’Histoire d’Or en centre-ville

La marque du groupe Thom Europe, très présente dans les centres commerciaux, passe à l’offensive en centre-ville.

En 2016, 400 bijoutiers indépendants ont fermé leurs portes. En cause, l’augmentation du prix de l’or et la crise économique ayant entraîné un arbitrage des dépenses des ménages. Histoire d’Or, géré par le groupe Thom Europe (auquel appartient également Marc Orian), entendait bien reprendre les mieux placées et les plus profitables de ces boutiques pour élargir sa présence en centre-ville. Mais cela aurait supposé des contraintes, telles que l’acceptation de process et méthodes de groupe, de stratégies marketing et communication, pour le moins pas évidentes à adopter pour des bijoutiers habitués à leur indépendance depuis des décennies.

Thom Europe a donc décidé d’ouvrir ses enseignes Marc Orian et Histoire d’Or aux indépendants sous forme d’un partenariat, c’est-à-dire un contrat de 3 ans leur garantissant une certaine marge de manoeuvre. Ils ne sont soumis à aucun droit d’entrée. En contrepartie, le groupe peut profiter d’une expertise et d’une clientèle existante, il peut aussi vérifier la viabilité de l’emplacement en termes de chiffre d’affaires. Un jeu gagnant-gagnant en somme.

L’objectif du groupe Thom Europe, dont le CA est de 630 millions d’euros, est de gagner peu à peu la clientèle des centres-villes à travers sa marque Histoire d’Or, jusqu’ici surtout implantée en centres commerciaux. La présence en ville représente en effet à peine 10 % de ses boutiques au total et Thom Europe aimerait la porter à un tiers environ, convaincue qu’un retour de trafic de la périphérie vers le centre est à venir. Par ailleurs, le constat alarmant de désertification des centres-villes devrait tôt ou tard aboutir à une politique de la ville plus favorable aux commerces de centre, dont l’enseigne pourrait bien profiter.

Le groupe s’enorgueillit d’aller à contre-courant de la crise. Si le marché de la bijouterie a accusé une chute ces dernières années (- 4 % en 2013, – 2 % en 2014), Thom Europe a affiché une jolie croissance (+ 4,9% en 2014 et + 5 % en 2015), preuve que ses collections sont sans doute conçues pour bien résister dans cette période difficile. Le groupe a d’ailleurs attribué un budget considérable à Histoire d’Or pour son implantation en centre-ville qui devrait connaître un développement accéléré. I.H.