Accueil » Economie » Les chiffres clés 2017 de la bijouterie et de l’horlogerie

Les chiffres clés 2017 de la bijouterie et de l’horlogerie

L’année 2017 a été une bonne année pour le luxe, pour la production française d’horlogerie-bijouterie-joaillerie comme pour les ventes en France.

La Production
2,2 milliards d’euros HT de CA
Avec une évolution de 6 %
Les Exportations et Réexportations
7,9 milliards d’euros HT
Avec une évolution de 3 %
Les Importations
8,1 milliards d’euros HT
Avec une évolution de 1 %
Les Ventes en France
5,6 milliards d’euros TTC
Avec une évolution de 1 %

Une production boostée

La bonne dynamique de la production française d’horlogerie, bijouterie, joaillerie et orfèvrerie, avec une croissance de 6 %, a été marquée par une reprise de l’activité, essentiellement portée par les maisons de luxe, qui ont entraîné l’ensemble de la filière de fabrication. La fantaisie se porte également très bien, avec une augmentation de la production de 5 %. Tandis que la production horlogère, stable, masque une baisse de la fabrication des montres, compensée par la fabrication de tous les autres instruments qui donnent l’heure, comme les horloges d’espaces publics, les pendules, les programmateurs… qui ont progressé de 9 %.

Un record pour les exportations
Les produits de ce secteur s’exportent très bien et inscrivent un nouveau record à 7,9 milliards d’euros, soit une augmentation de 3 %. Ce record révèle la bonne santé des pays du Golfe, amateurs de bijoux et de montres de luxe. Les importations se sont stabilisées à 8,1 milliards d’euros, avec une baisse des flux de montres en provenance de Chine.

Les Ventes en France
Un vent d’optimisme souffle sur la bijouterie joaillerie horlogerie avec une hausse de 1 % par rapport à 2016 et un total des ventes qui s’élève à 5,6 milliards. L’horlogerie est boostée par les montres à plus de 1000 € et 5000 €, et profite du retour des touristes chinois en France. Le marché du bijou reste stable, avec une progression du segment haut gamme et de la fantaisie. Le 9 carats, sur lequel on communique moins, tend à s’étioler. La fantaisie avec l’apparition de nouvelles marques lancées par les réseaux sociaux et les Millénials se développe bien. L’horlogerie qui sort de crise, connaît un vrai retour en 2017. Les montres à plus de 5000 € progressent de 8 %, tandis que celles dont les prix s’étalent entre 300 € et 999 € grimpent de 16 % sous l’impulsion des montres connectées et des montres liées à la pratique sportive. Les gammes autour de 100 euros issues des réseaux sociaux font également des efforts de développement.

La vente en ligne
Elle croit en même temps que le prix moyen du e-commerce, notamment pour les montres. Le changement de mode de consommation s’accentue et la vente en ligne prend de plus en plus d’importance. Les promotions de grande ampleur telles le Black Friday ne sont pas négligeables dans les habitudes de consommation. Dans le monde du bijou, les bijouteries de centre commercial gagnent des parts de marché, de même que les bijouteries des grandes villes qui s’étoffent, tandis que les points de vente des villes moyennes souffrent. Le marché poursuit son évolution, avec l’arrivée d’une nouvelle génération qui consomme différemment mais apprécie les produits de luxe et n’hésite pas à acheter sur le web. N.K.