Accueil » Bijouterie-Joaillerie » OSMIUM : La nouvelle star des métaux précieux

OSMIUM : La nouvelle star des métaux précieux

OSMIUM : La nouvelle star des métaux précieux
L’osmium s’impose de plus en plus comme l’étoile montante dans le monde des métaux précieux. Confronté à une médiatisation grandissante et à un départ prometteur en France, l’osmium se place comme le dernier métal précieux à la mode.
Le dernier des métaux précieux

Dans les faits, seuls huit métaux précieux ont été mis sur le marché ces dernières années. Il est d’usage pour ceux-ci de prendre rapidement de la valeur, de se consolider après quelques mois puis de connaître une croissance stable. L’Osmium, dernier des métaux précieux à être lancé sur le marché, avait pour réputation d’être non commercialisable car considéré comme toxique. En effet l’éponge d’osmium, qui est la forme originale de l’osmium, peut être nocive pour la santé. Cependant le processus de cristallisation de l’osmium trouvé en 2013, permet de rendre l’osmium non toxique. Ce qui permet à l’osmium d’être acheté par des investisseurs et traité par des bijoutiers.

La cristallisation de l’éponge d’osmium donne naissance à « sunshine element », qui est utilisé pour les bijoux d’aujourd’hui. La cristallisation organise les atomes en une nouvelle structure, comparable au processus du carbone lors de la cristallisation des diamants. Les caractéristiques du métal changent alors entièrement : chimiquement, cela signifie que l’osmium cristallin est totalement non toxique. Sur le plan physique, il offre des caractéristiques telles qu’une extrême résistance à l’abrasion (la plus grande de tous les matériaux !) et bien d’autres superlatifs.

Des bijoux d’une qualité exceptionnelle avec l’osmium

Le marché des bijoux de l’osmium, qui connaît une ascension exponentielle, offre des bijoux sensationnels qui ne pourraient pas être fabriqués en or ou en platine. Aucun métal ne peut être plus exclusif, plus rare et plus beau. Des marques telles que Hublot et Ulysse Nardin ont déjà créé les premières montres-bracelets contenant de l’osmium dans le cadran.

Pour les bijoutiers, les orfèvres indépendants et les fabricants, il paraît comme évident de saisir cette opportunité et de lancer les premières collections en osmium sur le marché. Ainsi chaque fabricant bijoutier-horloger peut contacter son institut Osmium local pour demander les directives relatives au travail avec l’osmium et pour obtenir un statut de grossiste. À ce stade, les instituts internationaux de l’osmium sont toujours tenus d’accorder à chaque bijoutier le statut de grossiste, même dans le cas de faibles volumes de marchandises.

Une opportunité pour les bijouteries

Par ailleurs, dans de nombreux pays, les bijoutiers sont les principaux bureaux de distribution pour la livraison de l’osmium d’investissement. L’achat d’osmium à destination d’investisseurs privés est très facile pour le bijoutier, car le système international standard du code d’identification de l’osmium permet une identification claire de chaque pièce et rend les contrefaçons impossibles. La structure cristalline fonctionne comme une empreinte digitale pour une attribution claire de chaque pièce à un certificat.

L’osmium permet une authentification hors du commun

La structure de la surface cristalline de l’osmium possède une caractéristique naturelle importante. Elle est unique pour chaque pièce et offre un degré de détail bien plus élevé qu’une empreinte digitale humaine. Cette particularité, perceptible même à l’œil nu, a servi de base à l’établissement du code d’identification de l’osmium (CIO). Ce code est stocké avec les scans hautes définitions, le poids, les dimensions et la valeur monétaire actuelle dans la base de données internationale Osmium au cours du processus d’authentification.

Ces données seront utilisées pour vérifier l’authenticité des pièces d’osmium individuelles en ligne. Le CIO est un identifiant unique pour chaque pièce d’osmium et consiste en une combinaison de lettres et de chiffres. Il permet aux autorités douanières, aux bijoutiers, aux acheteurs institutionnels ainsi qu’aux personnes privées de vérifier l’authenticité de la pièce, si cela s’avère nécessaire. La vérification n’est possible que si le CIO est connu. Pour établir le CIO et la base de données internationale sur l’osmium, il a été nécessaire que tous les instituts d’osmium travaillent ensemble et coordonnent leurs activités avec les différentes autorités et régulateurs. Une telle base de données est possible uniquement pour l’osmium, contrairement autres métaux précieux, qui n’ont pas de structure de surface macroscopique.

« Le code d’identification de l’osmium offre une méthode sûre pour protéger et garantir l’authenticité de l’osmium, tant pour les vendeurs que pour les acheteurs : Les vendeurs peuvent être assurés d’un prix de vente exact, tout comme les acheteurs sont assurés de la certification et de l’authenticité de leur pièce en osmium. De cette manière, le CIO empêche la fraude à la revente », indique Virginie Grondin, responsable Osmium France.

Les instituts Osmium

Nous avons interrogé Virginie Grondin.

L’OFFICIEL HORLOGERIE & BIJOUTERIE : Quelle est votre mission ?

VIRGINIE GRONDIN : Nous avons pour mission d’introduire l’osmium sur les marchés régionaux. Nous fournissons une assistance dans leur langue maternelle pour la commercialisation de l’osmium ainsi qu’une formation aux conseillers en investissement, aux transformateurs et aux organisations travaillant avec l’osmium. L’osmium est promu comme un métal de bijouterie et d’investissement par les instituts de l’osmium et nous apportons un soutien considérable à chacun. Les prix suisses actuels sont fixés et publiés via les flux RSS des instituts de l’Osmium dans plusieurs devises.

L’OHB : Comment s’effectue le processus de certification de l’osmium ?

V. GRONDIN : Après avoir été cristallisés en Suisse, tous les morceaux d’osmium sont dirigés vers notre Institut Osmium allemand pour être certifiés.

L’OHB : Vous avez évoqué le mot toxique, vous pouvez nous en dire plus ?

V. GRONDIN : Contrairement à l’éponge d’osmium, l’osmium cristallisé est non toxique et totalement inoffensif. Son apparence diffère dans la structure du réseau cristallin et modifie donc les propriétés chimiques de l’osmium. Il appartient au groupe des métaux du platine et, comme tout métal précieux, il possède des propriétés de résistance particulière à tout réactif. Sous sa forme cristalline, il est sur le marché depuis 2014. Outre le fait qu’il est désormais absolument non toxique, il bénéficie d’une beauté rare et noble.

L’OHB : Sous quelle forme est fourni l’osmium ?

V. GRONDIN : L’osmium est fourni en structures plates avec une épaisseur de couche d’environ 1 mm. Presque toutes les formes peuvent être découpées par érosion à fil. La forme rectangulaire est courante pour les barres en tant que valeur matérielle de placement.

Contact Osmium France
Virginie Grondin
virginie.grondin@osmium-institute.com
www.osmium-institute.com/fr

Leave a reply