Accueil » Bijouterie-Joaillerie » IZA-B : Valoriser la perle de Tahiti

IZA-B : Valoriser la perle de Tahiti

IZA-B : Valoriser la perle de Tahiti
Spécialisée sur la perle de Tahiti, la marque Iza-B consolide ses collections avec de nouveaux bijoux au design très contemporain et entend développer sa présence dans le réseau des bijouteries. Mélissa Damier, administrateur d’Elsa Groupe propriétaire d’Iza-B, explique les évolutions et les projets de la marque.
L’OFFICIEL HORLOGERIE & BIJOUTERIE : Quelles sont les spécificités d’Iza-B ?

MELISSA DAMIER : C’est une marque spécialisée sur la perle de Tahiti qui propose des bijoux avec un design unique et des matières nobles, en particulier de l’argent 925 agrémenté parfois de petits diamants naturels. Il y a un gros travail de création pour garder l’esprit de cette marque généreuse en matières tout en la modernisant. Ses bijoux n’ont pas vocation à passer inaperçus mais ils doivent pouvoir être portés facilement. Lorsqu’Elsa Groupe a repris en 2016 la marque créée en 2010, les bijoux proposés étaient intéressants mais très volumineux et donc difficiles à porter tous les jours. Il y avait en outre un grand nombre de collections dont le design ne collait pas vraiment à la demande. Nous avons choisi de rationaliser l’offre autour de cinq collections phares que nous avons remaniées. Et nous en avons ajouté deux autres depuis.

L’OHB : Comment s’organisent ces collections ? Que proposent-elles ?

M. DAMIER : Ces collections correspondent à des thèmes. Les cinq collections phares renvoient chacune à un aspect de la nature polynésienne. Il y a Corail avec des lignes sinueuses rappelant des branchages, Lagune et ses courbes larges, Canopée avec des lianes stylisées, Flore aux motifs évoquant des feuillages et Ondine avec des lignes rondes renvoyant aux ondes. A côté, Iza-B a développé deux autres collections qui se démarquent par leurs formes géométriques et leurs lignes épurées : il s’agit d’Archipel au design très géométrique et Epure à l’esthétisme minimaliste et élégant. Toutes ces collections se complètent bien… avec le même souci de valoriser au mieux la perle de Tahiti.

L’OHB : Envisagez-vous de créer d’autres collections ?

M. DAMIER : Ce n’est pas prévu. Ces sept univers nous permettent d’avoir une offre large et rationnelle. Les nouveautés ont plutôt vocation à s’inscrire dans l’un de ces univers.

L’OHB : Pouvez-vous nous parler de deux ou trois nouveautés prévues cette année chez Iza-B ?

M. DAMIER : Globalement la tendance est d’aller vers plus de sobriété et de modernité. Par exemple dans la collection Corail, nous sortons un collier qui sera plus linéaire que ce nous proposons habituellement, avec moins de branchage. Autre exemple, dans la collection Archipel cette fois ; en phase avec la mode des gros chaînages, nous allons sortir un nouveau collier avec une chaîne à grosses mailles. Mais si nous sommes attentifs aux évolutions des codes dans la mode, nous les adoptons à l’univers de la perle.

L’OHB : Quelles sont les force d’Iza-B aujourd’hui ?

M. DAMIER : La perle de Tahiti est une matière intemporelle qui a aujourd’hui le vent en poupe. Avec la vague rétro actuelle, il y a un regain d’intérêt pour les perles. Par ailleurs, la qualité du travail de création de notre équipe et l’originalité de nos modèles nous permettent d’occuper un créneau à part sur le marché. Certes, il existe deux ou trois autres marques spécialisées, comme nous, sur la perle de Tahiti. Mais aucune ne propose des bijoux dont le design se démarque comme le nôtre. C’est une vraie force sur un marché où les consommateurs cherchent des produits uniques qui leur permettent de se distinguer.

L’OHB : Qu’en est-il de la commercialisation d’Iza-B ?

M. DAMIER : Ses bijoux sont distribués avec les autres marques d’Elsa Groupe. Ils sont présents dans les trois boutiques détenues en propre ainsi que dans la totalité des corners de grands magasins où le groupe est présent, soit 26 points de vente. Et surtout, il faut ajouter le réseau des bijouteries : nos bijoux sont distribués par plus de 200 points de vente.

L’OHB : Envisagez-vous, comme pour les marques Garel et Elsa Lee, d’ouvrir un magasin en propre Iza-B ?

M. DAMIER : En aucun cas. Nous voulons plutôt continuer à nous développer dans le réseau des bijouteries. Nous avons des atouts à faire valoir. Nous avons retravaillé le design de nos produits, renouvelé notre catalogue et nous allons sortir cette année un nouveau site internet.

L’OHB : Doit-on s’attendre à des nouveautés importantes dans vos autres marques ?

M. DAMIER : Oui bien sûr. Ne serait-ce que chez Elsa Lee. La marque, qui est connue pour son design plutôt traditionnel va amorcer un virage vers une bijouterie plus contemporaine. Cela se traduira notamment dans les matières utilisées. Pour la première fois Elsa Lee proposera des diamants… en l’occurrence des diamants synthétiques qui répondent aux préoccupations green actuelles. Les bijoux avec des diamants s’inscriront dans une nouvelle gamme qui utilisera aussi des saphirs naturels traités par diffusion de façon à optimiser la couleur des pierres. Enfin, c’est aussi une nouveauté, Elsa Lee, connue pour ses bijoux en argent, proposera des montages sur or 18 carats. La marque se modernise et monte en gamme. Mais ce sujet fera l’objet d’une prochaine communication. C.N.

https://iza-b.com/

Leave a reply