Accueil » Bijouterie-Joaillerie » Retour d’expérience autour de l’IG Grenat de Perpignan

Retour d’expérience autour de l’IG Grenat de Perpignan

Retour d’expérience autour de l’IG Grenat de Perpignan
Le Roussillon, autour de Perpignan, a obtenu l’IG « Grenat de Perpignan » en novembre 2018. Moins d’un an après, nous sommes allés chez André et Guillaume Laviose, bijoutiers perpignanais, pour échanger sur les premières retombées après obtention de ce label.
L’Officiel Horlogerie & Bijouterie : Pourriez-vous expliquer à nos lecteurs, ce que recouvre l’IG « Grenat de Perpignan ».

A. Laviose : Les bijoux sont entièrement travaillés à la main, selon la méthode traditionnelle homologuée. Exemple pour une bague, la méthode exigée est celle du chaton clos, avec un paillon métallique qui réfléchit la lumière et un grenat en taille rose, appelée taille Perpignan. Ce geste ancestral, qui ne s’apprend dans aucune école, doit aussi être impérativement réalisé sur un territoire défini par l’IG. Ici dans le département des Pyrénées Orientales.

L’OHB : Aucune partie du bijou ne peut faire l’objet d’un montage, pour simplifier la fabrication de ce bijou ?

A. Laviose : Non. Dès qu’on utilise le prototypage, la CAO ou la fonte à cire perdue pour créer le chaton du bijou, on n’est plus dans la tradition. Or, il faut maintenir ce geste ancestral pour réparer ou restaurer des bijoux anciens qui ont été fabriqués selon cette méthode traditionnelle.

Nos collections actuelles ont évolué au niveau de la forme et du style pour s’adapter aux tendances modernes mais le procédé de fabrication est resté traditionnel.

L’OHB : Vos ventes ont-elles progressé depuis novembre 2018 ?

A. Laviose : L’obtention de l’IG a provoqué un réel regain d’intérêt pour le Grenat. Nous avons maintenant des clients de Bretagne, Toulouse,… qui nous questionnent, sur les modèles et les prix. Dans les bijouteries autour de Perpignan, les ventes de Grenats ont progressé entre 20 et 50 %.

L’OHB : Que recherchent les clients qui vous interrogent de si loin ?

A. Laviose : Ce sont des personnes qui ont voyagé, ou habitant le nord de la France mais originaires du Roussillon. Elles ont envie de retrouver une partie de leurs racines au travers d’un bijou régional traditionnel qui va symboliser leur attachement à leur lieu de naissance.

L’OHB : Le développement des ventes de Grenats peut-il booster l’emploi ?

A. Laviose : Nous sommes actuellement 10 ateliers et une vingtaine de personnes qui travaillent exclusivement sur le Grenat. On pourrait facilement doubler le personnel dans les années à venir puisque nous ne serons plus en concurrence avec des ateliers fabriquant par des techniques industrielles. Ceux-ci produisent 10 fois plus de bijoux avec 10 fois moins de main-d’œuvre !

Pour l’instant, le supplément des ventes est compensé par de nombreuses heures de travail, aussi nous devrons rapidement former de nouveaux ouvriers bijoutiers spécialisés.

L’OHB : Ce projet d’obtention d’un IG pour le grenat catalan a t-il été difficile à obtenir ?

A. Laviose : Un peu long. Au total, il a fallu presque 10 ans ! Personne ne s’attendait à ce que le montage du dossier final ne prenne autant de temps, qu’il demande autant de réunions. On a fait un vrai travail en commun et la réussite en a été que plus belle.

L’OHB : Comment les clients trouvent-ils les bijoutiers labellisés ?

A. Laviose : Nous avons obtenu l’IG : « Grenat de Perpignan » en novembre 2018. Ensuite, chaque bijoutier du territoire concerné, qui souhaite afficher l’IG doit en faire la demande. Il sera audité par un organisme certificateur qui vérifiera que sa fabrication est bien réalisée selon le procédé « Grenat de Perpignan ». Alors seulement, il pourra afficher la détention de cet IG sur sa vitrine.

L’OHB : Si c’était à refaire, recommenceriez- vous ?

A. Laviose : Oui, l’obtention d’un IG en vaut la peine, quel que soit le secteur d’activité. Il permet de protéger simultanément, un savoir-faire rare et un territoire. C’est une reconnaissance officielle d’un savoir-faire régional, et de la nécessité de transmettre un geste ancestral. Enfin, une IG souligne les spécialités régionales. Aujourd’hui, je suis fier d’être catalan !  M.T.

Au Grenat Laviose
4 rue Maréchal Foch
66000 Perpignan
04 68 34 90 66
www.laviose.com
Email : laviose@live.fr

Leave a reply