Accueil » Bijouterie-Joaillerie » Le grenat de Perpignan, un trésor régional, protégé par un label géographique

Le grenat de Perpignan, un trésor régional, protégé par un label géographique

Les Nouveaux Bijoutiers des Pyrénées Orientales défendent le grenat de Perpignan. Alain Pagès, installé à l’Ille sur Têt, dans le Pyrénées Orientales, tout comme les bijouteries Blanc, se distinguent par ses créations de bijoux en grenat de Perpignan. Cette particularité régionale, élevée aujourd’hui au rang de marque, est protégée par un label mais également par les membres de la Confrérie du grenat de Perpignan qui perpétuent la tradition catalane et lui vouent une grande passion.

Une histoire de famille
Alain Pagès, président du Syndicat des Bijoutiers des Pyrénées-Orientales, artisan bijoutier, et créateur de bijoux en grenat de Perpignan depuis trois générations, poursuit la tradition familiale depuis 1910. Aujourd’hui, partenaire du groupement les Nouveaux Bijoutiers, il continue à entretenir le savoir-faire ancestral de cette gemme unique dont le rouge profond et intense appartient à l’histoire des Catalans.
Un territoire unique
La constitution géologique du territoire des Pyrénées Orientales est favorable à la présence de cette pierre fine que l’on trouve dans les trois vallées du département. Les premiers bijoux composés de Grenat de Perpignan sont apparus à la fin du règne de Napoléon III sans que l’on puisse définir véritablement la provenance des gemmes. De la famille des almandins, ils doivent leur couleur à la présence du fer qui s’étale du rouge brun au violet rouge. Depuis le XVIIIème siècle, ils sont taillés selon la taille Perpignan ou taille rose qui présente des facettes sur le dessus tandis que le dessous reste plat, et sont montés par les artisans joailliers du département.
Un savoir-faire ancestral
Soucieux de valoriser le Grenat de Perpignan et la qualité de leurs traditions, les maîtres artisans bijoutiers, épaulés par l’ensemble des professionnels du département, les syndicats des bijoutiers et la chambre des métiers, l’UPA et le Comité Francéclat ont souhaité protéger leur savoir faire ancestral. Ils ont créé l’association Le grenat de Perpignan, devenue la Confrérie du Grenat de Perpignan qui est garante de la transmission des savoir-faire. L’or 18 carats, la création du « chaton » confectionné sur mesure pour chaque pierre, la sertissure qui contourne chaque pierre, le fond bombé et le paillon qui se glisse au fond du chaton pour capturer la lumière, le serti griffe ou serti clos, sont autant d’étapes incontournables qui donnent toute leur valeur aux bijoux composés de Grenat de Perpignan.
Une reconnaissance
Aujourd’hui, le syndicat des bijoutiers de Pyrénées Orientales a obtenu le label d’indication géographique protégée, une distinction qui désigne un produit dont les caractéristiques sont liées au lieu géographique où se déroule son exploitation ou sa transformation. Ce label est une reconnaissance d’une tradition et d’une technique ancestrale unique. Depuis le 23 novembre 2018 les bijoux artisanaux « grenat de Perpignan » sont protégés par une « indication géographique », un label délivré par l’Institut national de la propriété industrielle (INPI). C’est le cinquième produit à bénéficier de cette protection après la porcelaine de Limoges ou le granit de Bretagne. Cette indication donne aux consommateurs « une garantie sur la qualité et l’authenticité » du produit et permet aux artisans et entreprises de valoriser leurs produits et leurs savoir-faire. N.K.