Accueil » Bijouterie-Joaillerie » Le Comptoir Niçois repris par la société Laval

Le Comptoir Niçois repris par la société Laval

Le Comptoir Niçois repris par la société Laval
Comptoir Niçois - Sylvain Domergue, Cécile Bailet, Gérard Cupo
La société Laval, grossiste et distributeur de matériel destiné aux bijoutiers horlogers, figure parmi les acteurs incontournables de la profession depuis plus de 140 ans. Dirigée par Catherine Laval, représentante de la 4ème génération à la tête de l’entreprise familiale, Laval ne cesse de se développer, portée par le dynamisme et l’énergie de sa dirigeante.
catherine laval
Catherine Laval

Avec l’acquisition du Comptoir Niçois, la société Laval retrouve son ancienne activité de grossiste en composants d’horlogerie, une activité interrompue lors de la crise du quartz, dans les années 70. Aujourd’hui Comptoir Niçois, dont le propriétaire, Paul Bénichou, souhaitait prendre sa retraite, rentre dans le giron de Laval.

L’OFFICIEL HORLOGERIE & BIJOUTERIE : Quand avez-vous racheté Comptoir Niçois ?

CATHERINE LAVAL, PDG DE LAVAL : Nous avons fait l’acquisition du Comptoir Niçois d’Horlogerie et de Bijouterie, appelé plus communément «Comptoir Niçois », en avril 2019.

L’OHB : Était-ce un projet prévu de longue date ?

C. LAVAL : Non, ce fut une opportunité qui a séduit Laval. Un concours de circonstances, une rencontre fortuite avec Paul Bénichou, le dirigeant de Comptoir Niçois, et nous nous sommes intéressés à sa société. Je suis allée le voir à Nice et cette rencontre a immédiatement ravivé des émotions liées à des souvenirs d’enfant. Je me suis retrouvée petite fille, dans les Établissements Laval, alors établis à Passy, le royaume de la fourniture horlogère fondé par mon grand-père et ensuite géré par mon père. Telle une madeleine de Proust, le Comptoir Niçois a immédiatement fait ressurgir des sensations oubliées.Certes, cette société possède une organisation actualisée et moderne, mais l’ambiance de travail et le parfum d’atelier ressemblent à ceux de mes souvenirs.

L’OHB : Quelle est l’histoire de Comptoir Niçois ?

C. LAVAL : Le père de Paul Bénichou, horloger de formation, est arrivé d’Algérie en 1962 et s’est établi à Nice pour créer le Comptoir Niçois. Parti de rien, il a réussi à monter une société dont la valeur est aujourd’hui reconnue. En 1978, Paul Bénichou a rejoint son père et la société Comptoir Niçois, pour en prendre la direction en 1984. Travailleur acharné, il l’a modernisée, a développé de nouveaux outils comme la création d’un catalogue à l’attention des professionnels. Très pratique pour les clients, ce document répertorie les outillages et les fournitures telles que les mouvements, les verres, les joints, les couronnes, les barrettes : un bonheur pour les horlogers.

Fort de son expertise, Comptoir Niçois a exposé dans les salons internationaux tels que Bâle, mais également à Printor et Bijorhca.
Aujourd’hui son site internet, très complet et marchand permet aux clients de passer leurs commandes.
Épaulé par son épouse, avec une équipe dynamique et compétente, Paul Bénichou a développé avec succès Comptoir Niçois pour en faire une belle entreprise.

L’OHB : Quel est l’intérêt de ce rachat pour Laval ?

C. LAVAL : Avant la crise du quartz qui a révolutionné l’horlogerie, Laval était fournituriste en horlogerie. L’acquisition de Comptoir Niçois s’inscrit comme un retour aux sources, vers un métier qui a laissé son empreinte dans l’histoire de Laval.
Réunies par la même culture et les mêmes valeurs, Laval et Comptoir Niçois, sont toutes les deux des sociétés familiales qui possèdent le sens de la transmission, de la loyauté et du travail bien fait. J’appartiens à la 4ème génération au sein de Laval, et suis maintenant entourée et épaulée par la nouvelle génération, qui m’apporte énormément et dynamise mon activité. Je comprends tout le sens de la transmission et de l’ouverture vers la nouvelle génération.

Paul Bénichou, dont les enfants ont pris d’autres voies, avait lui aussi à cœur de transmettre sa société à quelqu’un qui partage ses valeurs et qui apprécie son niveau de qualité. Avec Laval, il peut être assuré qu’elle poursuivra son activité en valorisant ses atouts et ses qualités.

L’OHB : Allez-vous le laisser en l’état ou apporter des améliorations ?

C. LAVAL : Comptoir Niçois a été pensé, élaboré par Paul Bénichou avec beaucoup de soin et de professionnalisme. Nous voulons absolument conserver son savoir-faire, et l’esprit de Comptoir Niçois ainsi que ses spécificités.

L’OHB : Qui va gérer Comptoir Niçois ?

C. LAVAL : Paul Bénichou avait très bien formé son équipe, c’est donc très naturellement que Cécile Bailet, son bras droit, va prendre le relais et la responsabilité de Comptoir Niçois, épaulée par Gérard Cupo, le beau-frère de Paul Bénichou, et un jeune homme Sylvain récemment embauché. Mathieu Laval, mon neveu et adjoint de Direction chez Laval, supervise de Paris le fonctionnement de Comptoir Niçois, mais nous souhaitons que cette société garde son indépendance et sa personnalité.

L’OHB : Quels sont les clients de Comptoir Niçois ?

C. LAVAL : Ce sont à 80 % des horlogers indépendants qui reflètent l’activité très dense de la Côte d’Azur et du sud de la France. Fréquentée par des amateurs de belle horlogerie qui portent une attention particulière et sentimentale à leurs montres de prix, cette région a développé un tissu de services importants. Le SAV et les réparations horlogères sont très demandés et les horlogers se fournissent pour la plupart en pièces et
outillage chez Comptoir Niçois.
La société a également développé une clientèle en Italie et à l’export. Devant l’activité importante de Comptoir Niçois, nous allons embaucher une 4ème personne en soutien administratif et informatique.
Nous sommes très heureux grâce à Comptoir Niçois de retrouver notre activité d’origine dans l’horlogerie. N.K.

Comptoir Niçois d’Horlogerie et Bijouterie
CNFHB
2 Rue Général Hoche – 06000 Nice
Tél. : (+33) 4-93-85-74-32
e-mail : info@cnfhb.com
www.cnfhb.com

Leave a reply