Accueil » Métiers » Cookson-CLAL en 3D avec 3Design

Cookson-CLAL en 3D avec 3Design

Depuis près de 200 ans, Cookson-CLAL accompagne les artisans bijoutiers dans leur travail au quotidien en leur proposant des produits qui correspondent à leurs besoins. Afin de suivre l’évolution des modes de travail, Cookson-CLAL propose aujourd’hui une gamme d’articles dédiée à la création 3D. Un partenariat entre Cookson-CLAL et 3Design (société spécialisée dans le 3D) vient d’être conclu. Henri Volar, chef produit outillage chez Cookson-CLAL nous présente ces nouveaux logiciels.

 

L’Officiel Horlogerie & Bijouterie : Pourquoi utiliser la 3D directement en atelier ?

Henri Volar : Pour de multiples raisons, la première étant le gain de temps et donc d’argent. Jusqu’à présent un bijoutier qui souhaitait créer un nouveau bijou devait réaliser un dessin, puis une maquette ou un modèle en cire afin d’avoir un rendu à l’échelle. Les nouveaux logiciels, commercialisés par Cookson-CLAL (3Design, Shaper, DeepImage™) permettent aux bijoutiers de se libérer des contraintes manuelles et du travail fastidieux qu’est la réalisation des prototypes en les aidant à créer et modéliser en 3D avec de puissantes fonctions de joaillerie. Non seulement les étapes du dessin et du prototype sont supprimées mais on peut modifier à l’infini le projet grâce à un moteur paramétrique très puissant qui permet de jouer sur toutes les variables et composants du bijou. Ce partenariat avec 3Design, issu d’une réflexion de longue date, nous a permis de mettre en commun des gammes/solutions complètes répondant parfaitement aux professionnels de la bijouterie.


L’OHB : Que cela va-t-il changer dans la relation entre l’artisan bijoutier et son client ?
H. Volar :
Le temps de conception et de déclinaison de gammes est plus facile et rapide.
L’artisan a la possibilité de revenir sur les paramètres de création de sa pièce, même des années après. Les créations sont de plus grande qualité : niveau de détail, maîtrise du poids,…
La modification des designs jusqu’au résultat souhaité par le client est plus aisée.
L’artisan bijoutier pourra facilement apporter des modifications à son modèle sans avoir à refaire un dessin à chaque fois. Il n’aura qu’à modifier un paramètre de son logiciel, comme le nombre de pierres, la taille du doigt, l’alliage,… La mise à jour du chiffrage du modèle est quasi instantanée. Le client peut donc se décider rapidement ou choisir de modifier sa demande initiale en fonction de son budget.

L’utilisation avec l’impression 3D.
Une fois l’image validée, l’artisan bijoutier pourra utiliser le fichier directement avec une machine d’impression 3D pour créer le modèle en cire ou résine spécifique.
L’OHB : Comment allez-vous communiquer sur le lancement de ces logiciels auprès des artisans bijoutiers ?

H. Volar : Nous avons choisi de former nos équipes commerciales afin qu’elles puissent répondre aux premières questions de nos clients. Dès septembre des animations seront proposées à nos clients en agence ; ainsi ils pourront venir tester et découvrir toutes les possibilités offertes par les logiciels.

L’OHB : La prise en main de ce logiciel est-elle réellement facile ?

David Lehmann (de la société 3Design) : Ces logiciels sont accessibles à tous les professionnels et même aux moins attirés par les nouvelles technologies. Ils seront séduits par la formidable capacité créative de leur moteur paramétrique dont la puissance n’a d’égal que sa simplicité d’utilisation. Fini les esquisses qu’il faut parfois recommencer plusieurs fois, fini le prototypage, chaque composant d’une pièce pouvant varier à l’infini, le logiciel n’aura de limite créative que celle des clients. Deux jours de formation suffiront pour qu’ils commencent à s’en servir.n M.T.

 
Contacts Paris
83, rue du Temple 75003 Paris 01 42 77 4 1
Lyon
32, rue Thomassin 69002 Lyon 04 72 56 42 60
Marseille  
55, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 00 33 33