Accueil » Initiatives » Bourse nationale pour entreprendre dans l’artisanat

Bourse nationale pour entreprendre dans l’artisanat

Bourse nationale pour entreprendre dans l’artisanat
Transmettre ou vendre son entreprise ne se fait pas sans préparation. Avant toute décision, il convient de s’informer sur les différents choix possibles que ce soit pour transmettre son affaire ou reprendre une activité. La forme juridique de l’entreprise et le statut du repreneur auront une incidence sur les conditions légales de la transmission. Les répercussions psychologiques des différentes causes d’une cession devront elles aussi être anticipées.
Dans le but d’accompagner les entrepreneurs et de faciliter leurs démarches, les chambres des métiers de l’artisanat ont mis en ligne une plateforme, la Bourse nationale pour entreprendre dans l’artisanat (anciennement bourse nationale d’opportunités artisanales), qui maille l’ensemble du territoire national et permet une recherche par secteur d’activité.
Un accompagnement personnalisé est proposé
Les aspects économiques, fiscaux et juridiques sont passés en revue et un dossier est réalisé. Ce dernier est constitué selon les critères particuliers des cédants et repreneurs, afin que la mise en relation soit la plus efficiente possible. Les informations fournies permettent de connaître le chiffre d’affaires, l’effectif, l’implantation, les causes et le prix de la vente. Le conseiller de la Chambre des métiers et de l’artisanat renseigne sur la rentabilité de l’entreprise, son potentiel clients, étudie les prix du marché. Il sélectionne les repreneurs potentiels, ce qui peut également faire gagner du temps. Autre avantage, il intervient sans affect ni parti pris, s’appuyant sur une analyse supposée être objective et documentée. Selon le ministère de l’économie, ce ne sont pas moins de 600 000 entreprises qui vont changer de main dans les dix années à venir. En 2017, la France comptait plus de 2 680 fabricants en bijouterie, joaillerie, orfèvrerie et horlogerie contre plus de 3 200 dix ans auparavant. Quant au nombre de magasins HBJO en ville, il ne cesse de diminuer lui aussi. En 2017, on en totalisait 6 000 magasins contre 8 000 HBJO en 2001. F.F.
https://entreprendre.artisanat.fr/ fr/creer-ou-reprendre
Source chiffrée : Ecostat – Francéclat