Accueil » Horlogerie » WATCH ANGELS, L’HORLOGERIE EN CIRCUIT COURT

WATCH ANGELS, L’HORLOGERIE EN CIRCUIT COURT

WATCH ANGELS, L’HORLOGERIE EN CIRCUIT COURT
Watch Angels, créé par des experts de l’horlogerie, fonctionne grâce au « crowdmanufacturing », un nouveau système de production et de vente qui redistribue les rôles dans l’horlogerie et transforme l’amateur de montres en fabricant et mécène de créateurs indépendants.
Qui est derrière Watch Angels ?

Watch Angels est un leader suisse de la fabrication et de la logistique horlogère basé à Mendrisio, en Suisse. La société a développé le système de crowdmanufacturing sur la plateforme communautaire watchangels.ch. et réalise des projets pour le compte de créateurs. Les fondateurs de Watch Angels ont bâti leur offre sur la confiance, avec plus de 40 ans d’expérience auprès des marques les plus renommées au sein de l’industrie horlogère suisse et une équipe dont les horlogers ont en moyenne 16 ans d’expérience.

Qu’est-ce que le crowdmanufacturing ?

Le crowdfunding est une méthode de financement consistant à faire appel au public pour soutenir et encourager un projet de la création jusqu’au stade de la production finale. Grâce à la digitalisation qui représente une économie de coût, d’investissement et d’intermédiaires considérable, la conception et la réalisation d’un nouveau modèle de montre se réduisent à trois acteurs : le créateur, l’amateur d’horlogerie et le fabricant. Watch Angels soutient les créateurs indépendants en mettant à leur disposition une plateforme opérationnelle de fabrication, de marketing et de vente.

Un risque calculé

Habituellement, les inventeurs font face à des gros risques quand ils lancent leur projet. A priori, ils ne sont pas experts en financement, en vente, en gestion, ni en marketing. Watch Angels supprime ces barrières en leur offrant un modèle de business durable et à long terme avec un risque faible et un investissement réduit. Au final, le client est gagnant. Dans un contexte de crowdmanufacturing, les intermédiaires, les frais de marketing et de publicité, la marge de la marque, etc. ne sont plus imputés sur le coût final de la montre.

« Ange » ou « enthousiaste » ?

Vous pouvez choisir d’être « ange » ou « enthousiaste ». L’« ange » fonctionne un peu comme un business angel, il prend le risque d’investir en amont. En échange, il pourra acquérir la montre à cost. L’« enthousiaste » intervient pour soutenir le projet une fois que celui-ci est plus avancé et en particulier que le design et les coûts de fabrication sont validés. Il pourra se fournir la montre à prix de cession. L’esprit du crowdmanufacturing étant très participatif dans son fonctionnement, le créateur peut même décider de sonder la communauté formée par ses futurs clients via un questionnaire, validant de cette manière que la montre correspond à leurs attentes. Qui sont ces « anges » et ces « enthousiastes » ? En premier lieu, toute personne passionnée par les montres de qualité qui souhaite soutenir une production indépendante et durable. En second lieu, les créateurs bien entendu mais aussi des profils très divers, designers horlogers indépendants, marques de montres établies, entrepreneurs de l’industrie horlogère, designers automobiles, artistes, horlogers, écoles d’horlogerie, etc.

Les premiers projets

Un premier projet a vu le jour avec Cédric Bellon, un designer indépendant qui travaille pour des marques horlogères suisses prestigieuses depuis 15 ans. Il tenait à ce que sa tool watch à mouvement mécanique s’inscrive dans un projet durable. « Le plus durable serait de ne plus fabriquer du tout, en tout cas le moins possible, alors nous employons et réutilisons aussi ce qui existe déjà. J’ai donc choisi de développer ma montre à partir d’un stock de mouvements existants » explique Cédric Bellon. Produire local était son autre préoccupation. « Le process est entièrement digital et la production majoritairement interne, alimentée par des énergies renouvelables. L’approvisionnement est local, suisse et européen, et le personnel horloger bénéficie des conditions de travail et sociales suisses ».

Un deuxième projet est en cours avec Waltham

La marque anglaise, qui a plus d’un siècle d’existence, a fait ses preuves pendant la Première Guerre mondiale, en particulier par sa résistance à l’eau et à la boue. Le secret ? Sa couronne étanche conçue avec la technologie de l’Américain Charles Depoiller, dont la marque affirme qu’elle a inspiré toutes les montres de plongée jusqu’à ce jour. En hommage à Depoiller, Waltham réédite sa fameuse Field and Marine avec un système de verrouillage amélioré de la couronne. Celle-ci est sécurisée au boitier avec une baïonnette en laiton et permettant de visualiser le bon verrouillage de la couronne. Ce système original sécurise l’étanchéité en empêchant une ouverture intempestive. Les modèles vendus à cost réservés aux « anges » se sont vendus en moins de 24 heures. Dans un univers horloger bousculé par la crise sanitaire, l’explosion du e-commerce et le développement du CPO, Watch Angels anticipe-t-il une nouvelle voie, une autre façon de penser l’horlogerie ? En tout cas, le projet est à suivre de près et pourrait inspirer bien d’autres secteurs du luxe. I.H.

watchangels.ch

Leave a reply