Accueil » Events & salons » Une joaillière à l’honneur Prix « Madame commerce de France » 2011

Une joaillière à l’honneur Prix « Madame commerce de France » 2011

Actualité Détaillant – Martine Leclercq, détaillant et créateur joaillier dans le XVIIe arrondisement de Paris dont la boutique porte le nom Oclerc, a reçu le prix « Madame commerce de France » 2011 décerné par le CEFEC (Conseil Européen Femmes Entreprises et Commerces).

C’est au cours d’une cérémonie organisée par le CFEC que la joaillière créatrice Martine Leclercq a reçu le prix « Madame commerce de France » 2011, remis par Frédéric Lefebvre, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie, des Finances et de L’Industrie, chargé du commerce, de l’Artisanat et du Tourisme. Ce prix est décerné tous les deux ans et récompense à la fois le talent et l’apport de femmes dans la vie économique, sociale et culturelle, sur des critères de qualités professionnelles reconnues.

L’Officiel Horlogerie & Bijouterie : Quel est votre parcours ?
Martine Leclercq : J’ai d’abord fait l’école de la bijouterie-joaillerie de la rue du Louvres à Paris, j’ai ensuite travaillé en boutique et je suis installée depuis 9 ans.

L’OHB : Vous êtes commerçante et créatrice.
M. Leclercq : Effectivement, je réalise mes propres créations autour de la perle. L’OHB : Vous êtes une passionnée du métier. M. Leclercq : Je voyage pour aller chercher et choisir les perles rares et petits cailloux. C’est le slogan de mon atelier.

L’OHB : Vous travaillez seule ?
M. Leclercq : Oui, même si bien souvent la charge de travail m’oblige à de longues journées.

L’OHB : Que pensez-vous des bijoux en or 9 carats ?
M. Leclercq : Je n’ai pas la clientèle pour ce type de bijoux, je suis dans le XVIIe arrondissement de Paris et mes clients sont demandeur de produits en or 18 carats. L’or conserve une image précieuse – encore plus aujourd’hui – et reste une valeur sûre. Il ne s’agit pas d’un bien de consommation courante qui se dévalorise au fil des ans ! Au contraire, c’est un excellent investissement, surtout dans une période difficile.