le platine

Le platine intensifie sa communication en 2009. A Bâle, avec les créateurs qui avaient choisi d’illustrer son thème annuel, et à travers une campagne de publicité à partir d’avril. Le platine et la nature associés à Bâle Inspirés par le thème de la nature, lancé par la Guilde du Platine pour 2009, les créateurs du monde entier ont rivalisé de talent pour réaliser des bijoux en platine. 5 français ont été retenus pour présenter leur création à Bâle. Ils étaient deux dans la catégorie bijoux et trois dans celle du mariage. Le thème de la nature, fréquemment traité dans les collections de bijoux, se marie bien avec le platine, à cause de l’aspect de ce minerai et de son rapport à l’environnement : blanc, utilisé pur à 95 % dans la composition des bijoux, il est travaillé dans son état naturel. C’est un métal précieux, 30 fois plus rare que l’or, qui ne subit pas de transformation au fil du temps. Sa pureté le rend hypoallergénique et apprécié des peaux fragiles. Très dense, il résiste aux chocs, les égratignures du temps sur sa surface se traduisent par des déplacements de métal et non des pertes de matière. Toutes ces caractéristiques le rendent très particulier et le chargent de symboles d’éternité. Pureté, rareté, éternité, voilà des qualités idéales pour magnifier des pièces de joaillerie. C’est ce que les créateurs ont eu à l’esprit quand ils ont réalisé leurs bijoux pour la Guilde du Platine. Philippe Tournaire a repris les formes géométriques de la nature, Jean- Christophe a été séduit par les spirales des filaments d’ADN, quant à Fair’belle, Ponce Or, et Jean-Marc Garel, c’est le mariage qui les inspire !