Accueil » Bijouterie-Joaillerie » mauboussin, l'enfant terrible de la joaillerie

mauboussin, l'enfant terrible de la joaillerie

Mauboussin développe sa marque, au prix d’une politique très éloignée des codes de la joaillerie, sans craindre de briser les tabous du luxe. Après avoir vendu des bijoux à des prix plus accessibles que ceux de la place Vendôme en s’appuyant sur des campagnes de communication qui indiquent systématiquement les prix, après s’être offert un affichage dans le métro parisien, Mauboussin lance en mai une campagne de publicité télévisée qui dévoile ses prix. Entre innovation commerciale, impertinence et créativité, le joaillier poursuit sa route, dans le monde du luxe, en gardant un regard acéré sur l’évolution de la société et de ses codes. La société réalise la moitié de son chiffre d’affaires avec des bijoux entre 800 et 3 000 euros et sa volonté d’accessibilité n’a pas freiné ses ventes de bijoux très haut de gamme, qui représentent plus d’un tiers de son chiffre d’affaires. Elle prévoit une progression de 7 % en 2009, soit une croissance analogue à celle de 2008, ce qui est remarquable en cette période de crise qui affecte le marché mondial de la joaillerie. Mauboussin entend continuer ses investissements, en ouvrant des points de ventes, en créant des enseignes en franchise en Asie : Séoul, Hong Kong, Macao, et en intégrant ses réseaux de distribution. Quelle nouvelle surprise nous réserve Mauboussin, joaillier si singulier ?