• Laser ELECTROLASER
  • Badeco, nouveau poste de polissage tout en un
  • MPULSE30
Spécialisé dans la métallurgie et la chimie notamment pour la production de bijoux, le groupe italien transforme les métaux en alliage, poudres et solutions galvaniques. Plus de 40 ans après sa création, il reste fidèle aux valeurs qui l’animent.

L’histoire de Legor est une histoire de famille… et de réussite. En 1979, Gianni Poliero, instituteur, se passionne pour la production d’alliages mères destinés au secteur de l’orfèvrerie. Il fonde, alors, l’entreprise Legor et s’installe à Bressanvido, une petite ville d’à peine 4 000 habitants située à une vingtaine de kilomètres de Vicenza en Italie. Très rapidement, Teresa, son épouse et leurs sept enfants prennent part activement à la vie et à l’évolution de la société familiale. Après des études dans le domaine de la métallurgie et plusieurs expériences techniques dans la production d’orfèvrerie, Massimo, un des fils du fondateur, en devient le président-directeur général en 1992. « Mais mon père reste président d’honneur du groupe » précise l’actuel dirigeant.

Un développement à l’international

Très vite, Massimo Poliero montre un engouement tout particulier pour la recherche, la technologie et l’innovation. Il crée un laboratoire de recherches et de développement ultramoderne au sein de la société et décide d’ouvrir Legor à l’international. « Aujourd’hui, l’Inde, la Turquie, la Thaïlande, les Etats-Unis, Hong Kong, les Émirats arabes unis et depuis peu le Mexique comptent parmi nos principaux marchés à l’export » ajoute Massimo Poliero. En outre, depuis mars 2023, une succursale française Legor a ouvert ses portes à Châtillon-le-Duc dans la banlieue de Besançon. Le but ?

Continuer de développer l’implantation de Legor et offrir une assistance premium à sa clientèle française

À la tête de la filiale, Marta Formenton et son équipe gèrent déjà une soixantaine de clients actifs. « C’est un début et nous avons des objectifs de croissance importants pour l’avenir. Symbole de la joaillerie, de la mode et du luxe dans le monde, la France reste un marché capital pour Legor » renchérit Massimo Poliero. Opérant dans le secteur de la bijouterie- joaillerie horlogerie, mais aussi dans celui des accessoires de mode, les clients du groupe Legor relèvent souvent du secteur haut de gamme. « Notre clientèle nous consulte afin que nous l’aidions à gérer diverses problématiques. Cela peut aller d’une demande de conseils au niveau du processus de production jusqu’à l’identification du produit le plus adapté à ses besoins » indique le CEO du groupe. « Notre rôle est de transformer les idées de nos clients en créations innovantes et fiables ! Notre approche permet de construire des partenariats à long terme et une croissance pour le groupe comme pour nos clients » détaille le responsable.

L’humain, une priorité

Le groupe Legor met également un point d’honneur à privilégier l’écoute, la confiance, le dialogue, la proximité avec sa clientèle comme avec ses collaborateurs. « L’humain est une valeur essentielle à nos yeux. Nous veillons aussi à valoriser et à développer le potentiel de nos équipes tout en respectant la diversité de chaque individu » assure Massimo Poliero. Côté unité de production, certains collaborateurs voient une grande partie de leurs tâches désormais déléguées à la robotique grâce à un nouveau système d’automatisation conçu par Legor. L’occasion pour les salariés de contrôler le suivi et les étapes de production par le biais d’un ordinateur de poche. « Le rôle des opérateurs devient compétent et gagne en qualité » estime Massimo Poliero.

Développement durable

La protection de l’environnement fait également partie des grands principes fondateurs du groupe. Très sensible aux enjeux écologiques, Legor multiplie les actions en faveur de la planète et s’enorgueillit d’avoir été l’une des premières entreprises du secteur métallurgique et chimique à fabriquer ses alliages, poudres et solutions galéniques à partir de métaux précieux (or, argent, palladium, platine, rhodium) et non précieux (étain cuivre, cobalt…) issus de sources 100 % recyclées.

« Les études de l’Union européenne prouvent que l’utilisation de métal recyclé réduit de 76 % la pollution de l’eau et de 80 % celle de l’air. Elle diminue également de 40 % la consommation de l’eau » lance le PDG du groupe.

L’utilisation de métaux précieux ne se limite pas aux seuls alliages-mères mais également aux procédés galvaniques qui recouvrent les bijoux afin de réduire les substances dangereuses au contact de la peau et de diminuer là encore l’impact sur l’environnement. Les métaux recyclés peuvent être issus de chutes de composants industriels, notamment d’or ou d’argent contenu dans les appareils électroniques en provenance d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie du sud-est selon les disponibilités. « La traçabilité est aussi une condition sine qua non pour le groupe, continue Massimo Poliero. Legor est en mesure de tracer les métaux précieux à chaque étape de la chaîne de fabrication. »

La responsabilité de tous

Cette politique écologique menée depuis toujours par Legor trouve aujourd’hui une résonnance grandissante dans le monde du bijou, de l’horlogerie et du luxe. « Les marques et les fabricants sont de plus en plus sensibles à l’environnement. Ils pensent aux générations futures. » se réjouit Massimo Poliero. Avant d’ajouter « les codes ont changé. Les ressources se font rares alors que la demande ne cesse d’augmenter. De nos jours, la valeur et la qualité d’un bijou se déterminent aussi selon ses qualités éthiques et durables. » S.E.

www.legor.com
+39 348 4087400