Accueil » Bijouterie-Joaillerie » Formation : Lycée Louis Pasteur Microtechnique et métiers HBJO

Formation : Lycée Louis Pasteur Microtechnique et métiers HBJO

Les métiers d’horloger et de microtechnicien sont très voisins quant aux qualités requises pour les exercer. Tant et si bien, que certains établissements comme le Lycée Louis Pasteur de Nice qui propose une formation classique aux métiers HB offre en plus une passerelle à l’horloger qui veut évoluer dans son métier ou devenir microtechnicien. Découverte.

Le microtechnicien conçoit ou fabrique des pièces miniaturisées destinées à la production d’appareils très divers : horloges, tableaux de bord d’aviation, appareils électroménagers, cartes SIM,… dans le but de transmettre et/ou transformer de l’énergie et/ou de l’information.
Celui qui se destine à ces études doit posséder une culture polyvalente lui permettant de comprendre l’automatisation des équipements et les technologies multiples liées à ces différents types de fabrication. Il doit être aussi curieux et toujours prêt à renouveler ses connaissances pour suivre les changements fréquents des nouvelles technologies. Et par ailleurs, avoir les qualités pratiques nécessaires : dextérité manuelle, précision, minutie, et patience. Autant de caractéristiques métier très proches de celles exigées en horlogerie.

Les formations HBJO du Lycée Louis Pasteur
Trois formations peuvent conduire aux métiers HBJO :
– CAP/BMA Horlogerie
– CAP/BMA Bijouterie
– Bac Pro en microtechniques

Les deux premières, CAP et BMA sont des formations classiques avec toutefois des « plus » en lien direct avec un souci permanent d’excellence qui anime le Lycée Louis Pasteur.
– En bijouterie, pour l’apprentissage de la soudure, outre la formation à la soudure traditionnelle à gaz comprimé et soufflet, le lycée s’est doté d’un atelier de soudure « gaz-oxygène » comme il y en a dans les ateliers des joailleries de grande marque. Cette méthode permet des soudures plus fines et plus rapides mais demande également un réel apprentissage pour avoir la dextérité nécessaire. La maîtrise de cette technique donne aux élèves de BMA des chances supplémentaires pour entrer chez de grands joailliers.
– En horlogerie, un postulant au métier peut faire un parcours traditionnel, CAP puis BMA. S’il est plus intéressé par le travail d’usinage, ou la fabrication de micropièces spécifiques à l’horlogerie (engrenages, microroues,…), et titulaire d’un CAP en horlogerie, il peut affiner sa formation en entrant en première année de Bac pro microtechniques. Ce diplôme lui ouvrira la porte à d’autres domaines, mais aussi et surtout, la possibilité d’entrer dans les manufactures des plus grands horlogers de la place (Jaeger-Lecoultre, Breitlings,… ) toujours à la recherche d’une main-d’oeuvre très qualifiée si il satisfait à leur exigence d’excellence et de sérieux.
Pour en savoir plus, ne pas hésiter à contacter le Lycée Louis Pasteur ou à consulter leur site :
www.lyceepasteur.fr

Contact
Lycée Louis Pasteur
25, rue Professeur Delvalle
06000 Nice
Tél : 04 93 62 77 90