Accueil » Bijouterie-Joaillerie » FG Bijoux – De la haute joaillerie aux bijoux « grand public »

FG Bijoux – De la haute joaillerie aux bijoux « grand public »

FGB est une jeune marque de bijoux « grand public » parfaitement adaptée aux marchés. L’entreprise s’appuie sur un savoir-faire en haute joaillerie et propose des collections innovantes qui revisitent les classiques.

L’Officiel Horlogerie & Bijouterie : FGB est une jeune marque de bijoux « grand public » qui bénéficie d’une solide expérience.
Cyril Cataldo : FGB est intégrée au groupe FG et bénéficie effectivement d’un savoirfaire moyenne et haute joaillerie. Gilles Feschet, qui dirige le groupe, souhaitait diversifier l’activité en développant un pôle bijouterie avec des produits innovants et de qualité qui répondent aux fortes demandes du marché.

L’OHB : J’ai sous les yeux de nombreux modèles de vos bijoux et je constate une grande variété de formes, de couleurs et de découpes…
Cyril Cataldo : En deux ans, nous avons créé un concept de bijoux qui dynamise la bijouterie traditionnelle, grâce aux formes de découpe, aux couleurs. Ce sont des produits « bijoutiers » qui allient l’acier et l’or ou l’argent et la céramique. Le concept « précieux » de nos gammes répond aux besoins du marché dans le rapport valeur-perçue/prix en intégrant dans son cahier des charges la hausse très importante de l’or de ces dernières années.

L’OHB : Les découpes sont aussi impressionnantes !
Lionel Faivre : FGB a investi dans une machine de découpe et soudage laser. Cette technique offre de multiples possibilités de motifs et une précision extrême. Nous découpons des plaques de métal de 3 dixièmes ; il serait impossible de travailler ces minces épaisseurs en fonte. La découpe et le soudage laser, nous permettent de tout fabriquer sur place, ce qui nous rend très réactifs.

L’OHB : L’or semble présent dans toutes vos gammes ?
Cyril Cataldo : Nos collections offrent un « rendu or » dans un concept jeune et frais, avec un poids d’or faible, moins d’un gramme en général. Nous utilisons du 18 carats, mais le 9 carats peut être une possibilité. Contrairement aux bijoux tout or allégés qui deviennent fragiles, nous avons choisi l’association de l’acier et de l’or. Le métal précieux est dans une épaisseur minime mais très visible, ce qui donne aux bijoux un rendu précieux, et l’acier offre une très bonne résistance. L’acier est aussi un support dont nous pouvons traiter la surface, d’où la variété des couleurs.

L’OHB : Quelles collections développez- vous ?
Lionel Faivre : La marque FG Bijoux se décompose en trois collections : – Gourmandises, des bijoux pour femmes en acier-or qui se déclinent en pendentifs, bracelets et bagues, des produits colorés. – Urbansteel, une gamme pour homme en acier et or, composée de gourmettes, médailles et bagues, très tendance, dans les tons gris et noir. – La collection MyC est une gamme uniquement féminine, plus haut de gamme, qui associe la céramique et l’argent rhodié avec empierrage. Ce sont des bagues, colliers et bracelets.

L’OHB : La gourmette est un produit très classique, mais votre concept lui donne un nouveau visage.
Lionel Faivre : Toutes nos collections sont des grands standards « bijoutier » revisités. Nous avons transformé la gourmette argent classique en gourmette acier-or. Elle est très résistante dans la durée et ne s’altère pas. Notre savoir-faire, permet d’apposer une plaque en or 18 carats qui est aussi de 3 dixièmes et pèse moins d’un gramme ; nous étudions la possibilité d’utiliser le 9 carats. De plus, la gourmette peut être personnalisée : motifs divers, prénoms, etc. Nous développons cette gamme homme qui manque chez les bijoutiers, nos clients sont très demandeurs, car elle est innovante. La bague homme est aussi très technique. La découpe est réalisée dans du tube or, sur unité de rotation avec toujours l’extrême précision du laser.

L’OHB : Vous pouvez personnaliser vos bijoux ; est-ce un atout majeur ?
Cyril Cataldo : Oui, mais à condition de pouvoir fabriquer dans un délai court et c’est notre cas. Nous sommes équipés pour répondre aux demandes de personnalisation et nous pouvons aussi fabriquer en séries plus importantes. L’atout majeur, c’est vraiment notre capacité à réaliser 100 % des produits sur place dans des délais très courts. Une commande est traitée en une semaine maximum. Nous sommes parfaitement adaptés aux marchés actuels en termes de réactivité et de prix, sans oublier « notre marque de fabrique » innovante.

L’OHB : La céramique est très tendance et je constate à nouveau, « votre marque de fabrique ».
Lionel Faivre : Nous avons développé un produit qui associe l’argent rhodié et la céramique, avec empierrage. Nous maîtrisons parfaitement cette matière. Nous travaillons toujours dans le même esprit « précieux ». Ce sont des produits plus haut de gamme avec une attention particulière au design. La difficulté était de marier l’argent et la céramique dans des formes plus complexes. L’exemple du coeur entrelacé montre la technicité nécessaire, les deux coeurs sont assemblés par goupille et soudage.

L’OHB : Quelle aide à la vente fournissez- vous aux bijoutiers ?
Lionel Faivre : Une PLV avec présentoir de nos collections que le bijoutier conserve en vitrine, il se charge du réassort. Cette PLV associée à notre réactivité est une grande force au service de nos clients. La fabrication 100 % française et de qualité est plutôt rare dans ces catégories de bijoux. Des arguments qui correspondent parfaitement aux attentes des marchés.