Accueil » Bijouterie-Joaillerie » Fair’belle Bijoux en palladium pour hommes

Fair’belle Bijoux en palladium pour hommes

Fair’belle séduit les hommes avec Viggo Sorensen une gamme complète de bijoux en palladium.

L’Officiel Horlogerie & Bijouterie : Avec cette nouvelle collection, Viggo Sorensen, les hommes peuvent avoir aujourd’hui une motivation très personnelle à faire les vitrines ?
Brice Pagnuco : Effectivement, nous avons créé la marque Viggo Sorensen en septembre 2010 et les prémisses du succès sont là puisque nous avons déjà 200 distributeurs dans quatre pays : France, Grande-Bretagne, Suisse et Belgique. Nous avons été les premiers en France à lancer une marque de bijoux en palladium et restons le seul fabricant français à les produire.

L’OHB : Le luxe discret et résolument contemporain de cette collection peut effectivement attirer un public masculin mais en quoi le choix d’utiliser le palladium dans les bijoux pour homme a t-il été un facteur déterminant pour les séduire ?
B. Pagnuco : Le palladium est le plus pur des métaux précieux, quinze fois plus rare que l’or et moins dense que celui-ci. Il se travaille à l’état pur en 950 millièmes. Ces caractéristiques ont permis de créer des modèles plus masculins par leur taille, en alliant volume, légèreté à un design classique et audacieux. De plus, la tendance actuelle de la mode est au blanc et le palladium l’est naturellement. On ne pouvait rêver de meilleure conjoncture pour le lancement de cette collection.

L’OHB : On peut imaginer aussi que la récente flambée des cours de l’or ait eu un rôle positif sur l’attrait des clients pour le palladium qui est aussi le plus rare des métaux précieux ?
B. Pagnuco : Certes, l’envolée des cours de l’or a contribué à réorienter le regard des clients vers d’autres métaux précieux. De plus, un kilo de palladium vaut environ deux fois moins cher qu’un kilo d’or, cela aussi a permis la création de bijoux de taille plus importante qui auraient été beaucoup plus chers en or. Mais l’utilisation du palladium en bijouterie correspond aussi à certains besoins du marché. Ainsi et pour ne citer qu’eux, les hommes de confession musulmane n’ayant pas le droit de porter des bijoux en or, l’alternative du palladium à l’argent est une véritable opportunité.

L’OHB : Viggo Sorensen fait partie de vos nouvelles marques qui petit à petit éclipsent la marque Fair’belle. Allez-vous abandonner cette dernière ?
B. Pagnuco : Là aussi Fair’belle s’adapte aux évolutions du marché. Fair‘belle est connue pour la fabrication d’alliances avec 200.000 unités, or, platine et diamants produites chaque année. Et qui je l’espère, continuera à l’être. Mais nos produits sont maintenant diffusés au travers de quatre marques. – Huber&Klein qui est la principale marque de diffusion de nos alliances avec plus de 2000 produits disponibles. – Lucien Pfertzel, spécialisée depuis 1956, dans les bijoux de prestige associés aux grands événements de la vie : alliances et bagues de fiancailles. Ce sont aussi des modèles plus cossus, au design très créatif. – Tapioka : marque associée à l’univers de l’enfant nouveau-né et de la jeune maman. – Viggo Sorensen et sa ligne pour hommes en palladium. Fair’belle SAS reste la raison sociale de l’entreprise.

L’OHB : 2000 références que pour Huber&Klein. Comment le client peut-il avoir connaissance de cette diversité ? Sur Internet ?
B. Pagnuco : Nous ne vendons pas sur Internet. L’ensemble de nos produits, notamment Huber & Klein est accessible chez nos revendeurs grâce aux bijoux en factice. Depuis septembre 2010, nous développons trois coffrets : – Classique est un choix d’alliances classiques dans les 3 couleurs de l’or ou en platine. – Fantaisie propose les 85 meilleures références de notre production – Diamant où le client peut créer son propre modèle d’alliance en choisissant chacun de ses composants (3 or ou en platine,..) la taille des diamants (en brillant, baguette ou princesse,..), leur éclat, la finition,… L’ensemble des trois coffrets vaut 1690 €. Il permet d’avoir en vitrine un plus grand nombre de modèles qu’autrefois. Le choix est d’autant plus important que Huber&Klein propose 100 à 150 nouveaux modèles chaque année.

L’OHB : Combien de temps faut-il entre la commande d’un bijou personnalisé et sa réception ?
B. Pagnuco : Cela dépend bien sûr de la complexité du travail à réaliser mais nous pouvons livrer très rapidement si nécessaire parce que tout est fait dans nos ateliers de Wasselonne.