• Laser ELECTROLASER
  • Badeco, nouveau poste de polissage tout en un
  • MPULSE30
De plus en plus présente dans notre quotidien à travers de nouveaux produits et services, l’intelligence artificielle s’invite peu à peu dans les points de vente de bijouterie & horlogerie. Grâce à la réalité virtuelle, le client peut désormais essayer montres et bijoux en ligne, les personnaliser et les ajuster avant de procéder à l’achat.

Historiquement utilisée dans le domaine du maquillage, la technologie de l’essayage virtuel a fait les preuves de son efficacité notamment auprès d’une clientèle en quête d’expérience ludique et d’hyper-personnalisation.

Depuis peu, cette technologie révolutionnaire est mature pour s’appliquer au marché de la bijouterie- horlogerie. Aussi, certains fournisseurs de solutions en intelligence artificielle et en réalité augmentée telles que Perfect Corp, Snapchat ou Wannabee mais aussi diverses applications telles que Bleu Reflet ou Trillion se sont engouffrées dans la brèche pour offrir aux marques un outil exceptionnel de différenciation mais qui doit aussi permettre une véritable stimulation de l’acte d’achat.

Comment ça marche ?

Depuis quelques années, beaucoup sont convaincus que sans e-commerce et sans digitalisation, un point de vente est en sursis. Les clients, de plus en plus exigeants, se montrent particulièrement sensibles et réceptifs à un parcours d’achat ludique et fluide.

Aussi, l’essayage virtuel s’inscrit-il parfaitement dans cette tendance. L’intelligence artificielle, qui a considérablement évolué ces dernières années, permet désormais aux consommateurs d’essayer virtuellement bagues, bracelets et montres, en les superposant simultanément grâce à une réalité augmentée hyperréaliste.

Sylvain Delteil, VP Business Development Europe chez Perfect Corp, explique : «les clients se voient offrir une expérience d’essai virtuel hautement flexible et adaptée à leurs préférences. On est dans le domaine de l’hyper-personnalisation avec la possibilité de voir portés sur soi (ses propres oreilles, doigts ou poignets…) différents bijoux ou montres pour un rendu très précis.

La technologie d’essayage virtuel offre un niveau de réalisme indiscernable de celui du réel.  De son côté, Sergey Paskhalov, directeur technique de l’application Trillion, souligne : «Combinant réseaux neuronaux et intelligence artificielle, notre application permet d’essayer des bijoux précieux en utilisant uniquement l’appareil photo du téléphone depuis n’importe où dans le monde.»

Par ailleurs, ces expériences d’essai virtuel personnalisées permettent de composer des associations de produits de luxe et de voir quel est le rendu lorsqu’ils sont portés ensemble.

Un achat influencé ?

On sait que la production de contenu immersif original est essentielle pour amener les internautes à s’intéresser à une marque et stimuler l’achat. Offrant aux utilisateurs une expérience d’essayage virtuelle aussi réaliste que des essayages en magasin, cette technologie révolutionnaire est une aide aux marques de bijoux et aux détaillants pour augmenter le panier moyen du consommateur.

Loin d’être un simple gadget qui s’inscrirait uniquement dans une stratégie de différenciation, l’essayage virtuel est un outil qui a pour vocation de déclencher l’acte d’achat. «L’outil s’adapte à l’ADN des maisons, qui doivent avoir un site internet en adéquation avec l’image véhiculée en boutique, souligne Sylvain Delteil.

En effet, l’utilisation va être différente car toutes ne font pas d’e-commerce. On observe que cet outil est également vecteur de nouveaux clients qui vont découvrir une marque et ses produits à travers l’essayage virtuel et donc être incités à se rendre dans le point de vente. »

Un fort impact RSE

L’essayage virtuel représente une véritable révolution dans un monde qui jusqu’à présent restait sur un mode de vente traditionnel. Si cette technologie permet aux détaillants et aux marques de se démarquer, d’attirer une nouvelle clientèle et d’augmenter le panier moyen de manière significative, il présente aussi l’intérêt d’un fort impact RSE.

Ainsi, l’utilisation de l’essayage virtuel, qui a déjà fait ses preuves RSE dans le secteur du maquillage (avec une réduction sensible de la consommation d’échantillons de produits), induit une diminution importante des retours coûteux de produits pour les marques de bijouterie & horlogerie, comme pour les détaillants.

À ce jour, l’essayage virtuel ne connaît de limites que sur des bijoux de haute joaillerie très complexes, dotés par exemple de millions de polygones, et qui ne s’adressent qu’à une clientèle très élitiste.

Ainsi, ce nouvel outil est en passe de révolutionner et de moderniser le marché de la bijouterie- horlogerie qui était jusqu’à présent habitué à fonctionner sur un modèle plus classique. F.D.-B.