Accueil » Bijouterie-Joaillerie » Bijoux CN Paris Ana & Cha s’impose

Bijoux CN Paris Ana & Cha s’impose

Bijoux CN Paris Ana & Cha s’impose
Ana & Cha, qui lance sa deuxième collection, s’impose pour la fête des Mères avec une collection capsule, qui ravira toutes les mamans, tandis que ses bijoux pour hommes en argent noirci séduisent la gent masculine. Avec ses lignes en argent et plaqué or qui répondent parfaitement à la tendance, Bijoux CN a créé un concept en accord avec les envies et les coups de coeur de ses clients. Entretien avec François Baylet, Directeur commercial de Bijoux CN Paris.

L’année 2020 s’est bien terminée pour Bijoux CN qui regarde déjà vers l’avenir, et poursuit avec constance son développement, s’adaptant en souplesse aux nouvelles contraintes de la vente. Même si les codes de la distribution ont un peu évolué, Bijoux CN a réussi à conserver les caractéristiques qui font son succès.

L’OFFICIEL HORLOGERIE & BIJOUTERIE : Quel est le bilan de l’année 2020 pour Bijoux CN ?

FRANÇOIS BAYLET : L’année s’est bien terminée pour Bijoux CN. Nous avons réussi à rattraper le CA perdu pendant le premier confinement. Cette situation jamais vue, nous a donné la volonté de dynamiser nos actions pour réussir et poursuivre la progression de la marque, malgré les contraintes sanitaires. Nous avons amélioré de 5 % le CA par rapport à l’année précédente. Nous avons finalisé notre catalogue, composé de 600 pages, et l’avons distribué à l’ensemble de nos clients. Nos présentoirs, Success et Premium, ont été revisités avec de nouveaux visuels, pour rester à la pointe de la tendance et être en accord avec les collections. Les commerciaux qui se déplacent chez les détaillants depuis le début du mois d’avril, continuent à prendre des commandes auprès de notre clientèle, soulagée de les voir régulièrement.

L’OHB : La Saint Valentin comme la fête des Mères sont-elles des fêtes importantes pour vous ?

F. BAYLET : Oui bien sûr. Elles ponctuent le calendrier. Après les fêtes de fin d’année, nous traversons toujours une période plus calme avant de réimplanter nos collections. Janvier est une période souvent réservée à l’inventaire par les bijoutiers, puis l’activité revient avec les fêtes traditionnelles comme la Saint Valentin, suivie de la fête des Mères puis de la fête des Pères.

L’OHB : Quelle est votre stratégie pour conserver votre position auprès des détaillants ?

F. BAYLET : Notre stratégie s’appuie sur notre présence auprès des points de vente, sur la diversité de notre création et sur internet. Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont devenus des vecteurs de communication incontournables et nous constatons que les clients qui ne sont pas encore connectés, demandent à être équipés et sollicitent notre avis.

L’OHB : Comment évolue votre marque Ana & Cha ?

F. BAYLET : Ana & Cha poursuit son développement. Les détaillants sont très satisfaits de la marque. Entre les emmaillements qui se portent en accumulation multipliant les formes et les effets de matières, les anneaux perlés ou godronnés qui s’empilent aux doigts et les boucles d’oreilles aux inspirations solaires, notre jeune marque est appréciée par les clientes pour son style chic et décontracté. Même si elle a été lancée au début de la crise, elle prend peu à peu sa place et s’impose avec une deuxième collection. Pour régulièrement alimenter la présence d’Ana & Cha sur les réseaux sociaux, nos équipes sont très actives et diffusent régulièrement des photos de nouveaux modèles, lancent des concours et des photos portées.

L’OHB : Ana & Cha propose une ligne spécifique pour la fête des Mères ?

F. BAYLET : En effet, la fête des Mères sera l’occasion d’une collection composée de 15 modèles, spécialement imaginée pour cet événement important dans la vie des bijoutiers.

L’OHB : Les salons de janvier ont été reportés. Exposerez-vous en septembre ?

F. BAYLET : Malheureusement les salons où nous avions l’habitude d’exposer, les Journées d’Achats et Vicenza Oro en Italie, ont reporté leurs sessions de janvier en septembre 2021. Si la crise sanitaire se dissipe d’ici là et si les salons professionnels sont maintenus, nous serons présents lors des sessions de septembre de Vicenza Oro et des Journées d’Achats. Nous avions envisagé, avant l’épidémie, d’exposer à Bijorhca, mais sa fermeture définitive clôt cette piste.

L’OHB : Quels outils utilisez-vous pour garder le lien avec vos clients détaillants ?

F. BAYLET : La visio-conférence est un bon outil, mais elle n’offre pas les mêmes échanges et ne remplace pas le contact réel. Notre métier souffre du manque de lien social. Grâce aux visites régulières de nos commerciaux qui entretiennent les relations avec les bijoutiers, donnent des conseils et s’emploient à créer du lien, l’intérêt pour nos collections en plaqué or et en argent est maintenu et le CA progresse.

L’OHB : Comment évolue votre projet de soutien pour les bijoutiers ?

F. BAYLET : Notre projet de réassort automatique par ordinateur des pièces qui se vendent bien, suscite un intérêt auprès de 15 à 20 % de nos clients. Ce programme devrait leur faciliter la vie et leur assurer un meilleur CA. Nous avons déjà quelques détaillants prêts à roder ce projet avec Bijoux CN. En effet, un réassort plus pointu et plus assidu devrait générer une augmentation de 30 % des volumes vendus. Ce projet qui s’inscrit sur le long terme, demande beaucoup de méthodologie et la confiance du détaillant. Au terme du premier trimestre nous aurons le résultat des premiers tests ainsi que les observations de nos clients.

L’OHB : Quelles sont les nouvelles collections 2021 de Bijoux CN ?

F. BAYLET : Nous poursuivons le développement de nos petites lignes joaillerie en plaqué or et argent. Les mailles de types gourmette ainsi que les emmaillements variés sont très présents cette année, ils se portent en nombre au poignet. Les bijoux pour Hommes en argent vieilli remportent un franc succès et sont mis en valeur sur nos présentoirs. Entre les bagues volumineuses en forme de chevalières et les créoles au masculin, vendues à la pièce, les hommes commencent à avoir un vrai choix de bijoux. Pour les femmes, les designers s’inspirent des formes organiques, feuilles, nature, végétation, qui se déclinent sur tous les bijoux. Les créoles aux multiples déclinaisons restent des pièces phares du vestiaire féminin, tandis que les pendants d’oreilles en métal martelé ou en couleur tombent en cascade le long du cou. Le motif tresse, plébiscité cette année pour son élégance simple, la douceur de ses courbes et sa féminité orne de nombreuses pièces de la collection printemps/été.

L’OHB : Pour l’été, vous avez imaginé un nouveau bracelet ?

F. BAYLET : Oui nous avons conçu un bracelet ludique et très coloré, facile à porter au gré des tenues estivales. Monté sur un élastique, il se compose d’argent et de pierres dures, mélangeant dans un désordre organisé, turquoise, jaspe, quartz rose, aventurine, aigue-marine, grenat et améthyste… La future coqueluche de l’été. N.K.

Leave a reply