Accueil » Bijouterie-Joaillerie » Bijoux chinois, influences françaises

Bijoux chinois, influences françaises

Bijoux chinois, influences françaises
Joyee Zhao fondatrice de BOJEM
La France a une excellente réputation dans le domaine du luxe. Admirée pour son art de vivre et reconnue pour son savoir-faire, elle suscite partout l’engouement. Régulièrement, des joailliers chinois s’adressent aux designers français pour se donner une French touch.
Une culture de savoir-faire

La culture d’un savoir-faire artisanal ancien, riche, respecté est une valeur partagée par le luxe sur les deux continents. Par ailleurs, l’art et l’art de vivre à la française constituent un attrait puissant sur la Chine. Grâce à des organismes consulaires, associatifs ou aux entités telles que l’UFBJOP, Francéclat, la Mairie de Paris ou Bonjour Brand, des rencontres sont organisées régulièrement pour rapprocher les talents de la France et de la Chine.

Bojem entre Orient et Occident

Bojem, né en 2015, fait partie de ces joailliers chinois qui misent sur la créativité française. À sa tête, Joyee Zhao s’inspire des bijoux traditionnels : colliers de boules de pierres, or perlé et filigrané, jade et pierres très finement sculptés en paysages ou symboles de la culture chinoise, marqueterie turquoise de plumes de marin pêcheurs… Mais Joyee Zhao aime aussi dessiner des bijoux très internationaux, sertis de somptueuses pierres précieuses.
En signant un partenariat avec des designers françaises, elle cherche à donner à ses bijoux une inspiration plus éclectique et cette élégante French touch qui la fascine.

L’art de vivre à la française

Joyee Zhao expose actuellement ses créations au Centre Artasia à Paris. Elle a demandé à deux jeunes designers françaises, Firouza et Nathalie Sokierka, d’imaginer des bijoux inspirés de la culture française. Firouza a voulu créer un lien entre la culture impériale chinoise et la culture royale française. Elle a pris pour modèle l’univers rococo floral des jardins de Versailles, les bosquets de buis et naturellement la fleur de lys, emblème de la royauté.

Nathalie Sokierka a imaginé des bijoux inspirés des ferronneries du Pont des Arts. L’ouvrage relie le Louvre à l’Institut de France, hommage à l’art français. Nathalie sait que les Chinois sont sensibles aux récits que recèlent les bijoux. C’est pourquoi elle a accompagné ses créations de l’histoire d’un couple qui traverse le célèbre pont, rendez-vous des amoureux du monde entier, et voit son destin transformé.

Pour maintenir vivants les arts joailliers français, designers et ateliers de joaillerie excellent et les professionnels du secteur se mobilisent pour faire rayonner un imaginaire romantique autant qu’un savoir-faire toujours à la pointe. I.H.

https://www.prnewswire.com/fr/

Leave a reply