Accueil » Autre » Le luxe au masculin

Le luxe au masculin

Jusqu’alors, dans ces années de consommation effrénée où luxe rimait avec marques, collections et défilés, les grands noms érigeaient les diktats du bon goût. L’homme sous influence, à l’instar de la femme, se soumettait à leurs exigences ; et non sans un certain détachement, il suivait ce qu’il fallait aimer ou rejeter. Mais depuis une décennie, libéré de ces chaînes, il entend laisser parler sa part de féminité, pour mieux apprécier les trésors du monde du luxe. Certes la voiture a toujours été son exutoire, et il s’est longtemps laissé bercer par le vrombissement si mélodieux du moteur des Aston Martin, séduire par la carrosserie racée et si sexy des belles cylindrées. Mais aujourd’hui d’autres terrains de jeux s’offrent à lui : l’horlogerie par exemple, dont le tic-tac résonne aussi harmonieusement à ses oreilles qu’un moteur de Lamborghini, n’en finit pas de le ravir. Le virus des montres est un mal dont on ne se remet pas, et qui y a goûté succombe sans retour au charme des Panerai, savant mélange entre virilité et sensualité, à la rigueur toute germanique des Lange & Söhne, à la modernité des Bell & Ross ou à l’inventivité des Concord. Sans oublier Corum, Younger&Bresson ou autre Jaeger Lecoultre, également sources de palpitations irrépressibles. Mais le luxe au masculin a bien d’autres modes d’expression. Les hommes ne se laissent pas complètement emprisonner par le chant des sirènes que sont les marques ; ils affichent souvent une sagesse ou une originalité que les femmes pourraient leur envier. Leur goût et leur sens du beau se sont affinés au fil du temps, de plus en plus sensibles aux belles matières, ils apprécient le moelleux du cachemire, la douceur de la soie, et n’hésitent pas à s’entourer, sans ostentation, de produits rares et de qualité. Sans doute moins sollicités que les femmes par les actions du marketing, se laissent-ils guider par leurs propres expériences pour construire leur vision du luxe. Pour les uns, le luxe passe par la notion de service : un accueil personnalisé, chaleureux, attentif ; jusqu’au comble du luxe : les ser- Yonger & Bresson Lafayette – Montre en acier – 349 €TTC Lange & Söhne Saxonia calendrier annuel Milus – TIRION TriRetrograde 8 900 €TTC vices d’un majordome à demeure pour se dégager de toute l’intendance qui alourdit le quotidien ! Pour les autres le comble du luxe consistera à épouser le style de l’élue de leur coeur pour la rendre encore plus belle : des marques d’attention très délicates, (l’histoire ne dit pas si la belle est couverte de cadeaux), et pour d’autres encore la dégustation d’un whisky d’exception, un Dalmore par exemple aux tonalités puissantes et si expressives, reste indubitablement le luxe. En revanche pour les plus sages d’entre eux, le luxe ne s’achète pas : c’est une part de bonheur, sur laquelle ils veillent avec soin, qu’ils protègent et laissent grandir dans une bulle, loin des influences extérieures. Le luxe au masculin est souvent étonnant, d’autres fois plus convenu, mais il réserve toujours de belles surprises. Les créateurs, sensibles aux désirs multiples exprimés par les individus aux 1000 personnalités qui composent la gent masculine de 2011, sauront les entourer de toute leur attention pour ouvrir une fenêtre sur un monde qui leur ressemble : celui d’un luxe au masculin !