• Laser ELECTROLASER
  • Badeco, nouveau poste de polissage tout en un
  • MPULSE30
  • Appareils de polissage CREVOISIER
Le groupement récemment rebaptisé « Cercle des bijoutiers authentiques » se remet en ordre de marche sous la nouvelle direction de Goupil & Jacob. Victoria Jacob, qui codirige le cabinet de conseil avec François Goupil, évoque les grands axes d’évolution ainsi que les premiers chantiers qui verront le jour à l’automne.
L’OFFICIEL HORLOGERIE & BIJOUTERIE : A peine arrivé à la tête du groupement Les Nouveaux Bijoutiers, Goupil & Jacob en a changé le nom et le logo. Où en êtes-vous dans ce redéploiement ?

VICTORIA JACOB : Nous avons convenu avec le conseil d’administration d’un plan d’actions sur 3 ans. Dans ce cadre, le groupement, qui a été rebaptisé «_Cercle des bijoutiers authentiques_» et qui fédère 115 points de vente, doit retrouver un nouvel espace d’expression et de communication en phase avec son écosystème. Il doit se construire un nouvel univers visuel et accélérer sa remise à niveau sur le domaine du digital. Avec une nouvelle agence de communication, nous avons établi une stratégie qui concerne tant l’univers physique que digital.

L’OHB : Avez-vous des nouveautés à annoncer pour cette rentrée 2023 ?

V. JACOB : Absolument. Nous sommes en train de lancer un nouveau site internet. Il s’agit pour l’instant d’un site vitrine institutionnel avec plusieurs clés d’entrée, selon que l’internaute est bijoutier, fournisseur ou consommateur. Ce site présente le groupement et ses actualités ainsi que les valeurs du label Cercle des bijoutiers authentiques. Il intègre aussi un mapping répertoriant les adhérents avec des renvois possibles vers leur propre site, quand ils en ont un, ou vers leurs réseaux sociaux. Par la suite, cette version pourra intégrer des fonctionnalités marchandes si le groupement le souhaite.

L’OHB : Quels sont les autres axes d’évolution ?

V. JACOB : Dans ce métier, ce qui prime, c’est le produit. C’est pourquoi nous sommes en train de créer, au sein du groupement, un vrai service produits placé sous la responsabilité de Cathy Halary. Sa mission sera de renforcer les liens avec les fournisseurs. Certes il y avait déjà un référencement avec, pour les adhérents, des conditions d’achat avantageuses. Mais aujourd’hui l’objectif est d’établir avec les fournisseurs des partenariats gagnant-gagnant permettant de nous valoriser mutuellement. Par ailleurs, le service produits sera aussi chargé de faire de la veille sur les marques existantes et nouvelles.

L’OHB : Vous évoquiez, dans notre précédent numéro, la remise en place de journées d’achat. Qu’en est-il de ce projet ?

V. JACOB : Nous avons rebaptisé ces rendez- vous professionnels «_ Journées stratégiques _ » et nous proposons, dès cette rentrée, trois rencontres organisées chacune sur une journée. Elles auront lieu entre septembre et octobre à Paris, Lyon et Bordeaux. Et permettront de présenter une sélection de fournisseurs et de produits, d’échanger sur les questions commerciales et sur les évolutions du marché.

L’OHB : Quid des problématiques métier ?

V. JACOB : Ce sont des sujets qui entrent dans notre champ de réflexion. Il y a actuellement une problématique autour de la transmission des entreprises. La moyenne d’âge dans la profession est élevée et la question de la relève est une vraie préoccupation. Il y a aussi, autour de la formation, une problématique particulière sur l’apprentissage et la difficulté pour un jeune de trouver un maître. Enfin, il y a le sujet du RSE qui retient notre attention. Dans tous les cas nous avons vocation à aider les professionnels à s’adapter au mieux aux évolutions de leur environnement. C.N.

Contact : Tél : 05 45 69 63 87